Olivier Vallée


Près d’une semaine après le coup d’État soudanais, de nouveaux personnages entrent en jeu dans le gouvernement composé par les militaires, et en particulier des islamistes déjà au pouvoir lors de la précédente dictature. Olivier Vallée nous introduit en dix points aux mouvements et remaniements surprenants du pouvoir soudanais des derniers jours – à suivre de près.

Selon Olivier Vallée, certains impensés ont plombé le Sommet Afrique-France qui a eu lieu du 7 au 9 octobre à Montpellier à partir du rapport d’Achille Mbembe. Un problème de calibrage mais aussi de point de vue, notamment en ce qui concerne l’Afrique hors zone franc. Dans cette perspective, il appelle à un renouvellement de méthode pour prendre à bras le corps les transformations que connait le continent.

Olivier Vallée analyse le dernier numéro de la revue Hérodote, paru au troisième trimestre 2021, qui traite du chaos libyen et compte des contributions comme celles d’Alex van de Walle, Mary Fitzgerald ou encore Ali Bensaad.

De Madagascar à Nairobi en passant par Alger et Lagos, les grandes métropoles africaines sont toutes devenues des prototypes du concept récent de «  métropolisation  ». Olivier Vallée signe le deuxième article de notre série d’été consacrée au modernisme, dans lequel il dresse un tableau de l’architecture urbaine africaine non pas comme une tentative d’imitation de l’Occident, mais bien comme l’affirmation d’une recherche africaine résolument unique.

À la suite de l’annonce du Président de la République de mettre fin à l’opération Barkhane, un nouveau paysage se dessine, qui prend la forme d’une coalition dont les contours devraient être précisés dans le courant du mois de juillet. Pour prévoir cet après, il faut revenir sur les leçons polémologiques de cette opération extérieure française.

Le 10 juin 2021, l’Académie Internationale pour la lutte contre le terrorisme (AILCT) était inaugurée à Jacqueville, en Côte d’Ivoire. Son ambition opérationnelle et doctrinale trouve sa source dans le manuel de contre insurrection de David Galula. Il faut lire ce glissement polémologique et géographique à la lumière de l’annonce récente du retrait français du Mali.

Une semaine après avoir annoncé la suspension de la coopération avec l’armée malienne pour cause de désaccords politiques avec le nouveau pouvoir à Bamako, Emmanuel Macron a dénoncé «  les États qui décident de ne pas prendre leurs responsabilités  ». L’opération Barkhane devrait laisser place à une nouvelle mission internationale, après consultation des alliés de la France.