Anthropologie

L’Europe a-t-elle besoin d’un nouveau contrat social ? une conversation avec Vaira Vīķe-Freiberga et Titus Corlăţean

Europe

« À la campagne, il y a plus d’histoires à raconter », une conversation avec Monika Herceg et Reinhard Kaiser-Mühlecker

Europe
Long format

«  Sans fiction traduite, je comprendrais moins bien le monde que je ne le fais aujourd’hui, et mon monde serait bien plus petit.  » Comment deux grandes autrices européennes voient-elles le rôle de la littérature alors que l’Europe est plongée dans l’interrègne  ? Dans ce Grand Dialogue organisé à l’occasion de la Nuit des Idées, Sofi Oksanen et Carmen Posadas ont répondu aux questions de Juan Cruz.

Comment sommes-nous passés de l’urgence sanitaire à la mobilisation contre une guerre aux frontières de l’Europe  ? Quelques semaines avant l’invasion de l’Ukraine, trois intellectuels européens ont tenté de capter ce moment. Dans ce Grand Dialogue organisé à l’occasion de la Nuit des Idées, Adam Michnik, Toni Nikolov et Ivan Krastev ont répondu aux questions d’Irina Nédéva  : notre continent est-il en train de changer d’époque  ?

Ancienne urgence et nouvelle permanence, le changement climatique s’est installé dans notre réalité. Pourtant, tant que nous ne sommes pas touchés par la catastrophe, une sorte de dissonance cognitive s’installe – comment, dès lors, faire preuve de résilience  ? Dans ce Grand Dialogue organisé à l’occasion de la Nuit des Idées, Katarina Csefalvayova et Boštjan Videmšek tentent de résoudre ce paradoxe.

L’assemblée ouverte comme remède au gouvernement d’une élite distante ou d’une foule anonyme  ; la démocratie de vallée comme contrepoint aux impérialismes et aux souverainismes de tous bords  ; un petit État moderne et ouvert sur le monde comme antidote à la nation… Et si le projet politique du futur était logé dans le plus petit canton suisse  ? Enquête de terrain sur une expérience démocratique unique en son genre.

«  La lisibilité est la condition de la manipulation. Toute intervention étatique — vacciner une population, produire des marchandises, prélever des impôts, mobiliser des soldats, arrêter des criminels — requiert l’invention d’unités qui sont visibles.  »

Le livre le plus important de l’anthropologue anarchiste est pour la première fois traduit en français.

Comment les mois douloureux que nous traversons dans l’embrasement se sédimentent-ils dans la mémoire collective  ? La façon égoïste et mythifiée dont nous nous souvenons de nos guerres, et celle, fataliste, dont nous les oublions, laissent présager que nous pourrions oublier la pandémie du Covid-19 comme nous avons oublié d’anciennes guerres.