Asie Orientale

La route de la soie sanitaire

Santé publique

Covid-19 : l’offensive de Pékin pour sauver la face

Politique Santé publique
Long format

Le rêve chinois est probablement un casting du rêve américain, le plus récent et peut-être le dernier produit de l’hégémonie culturelle américaine du XXᵉ siècle. L’analyse des discours de Xi Jinping conduit Arnaldo Testi à identifier des similitudes surprenantes entre les exceptionnalismes de chacune des deux puissances majeures actuelles.

évolution de cas de coronavirus en dehors de la Chine

Étant données sa proximité avec la Chine et sa forte densité de population, on s’attendait à ce que Covid19 submerge rapidement Taïwan. Cependant, cela ne s’est pas produit car le nombre total de cas est resté limité. Selon Fabio Sabatini, professeur à l’Université Sapienza de Rome, un tel succès peut s’expliquer par une stratégie précise basée sur un système de strict suivi et confinement des cas repérés.

réduction pollution liée au coronavirus

Selon les calculs de réduction de la pollution atmosphérique en Chine grâce au COVID-19, le verrouillage de zones importantes du pays a probablement permis de sauver 20 fois plus de vies que celles qui ont été perdues à ce jour à cause du virus. Naturellement, cela ne signifie pas que les pandémies sont bonnes, mais plutôt que nos économies normales, en l’absence de pandémies, sont mauvaises pour la santé. Une analyse de Marshall Burke, professeur adjoint à Stanford.

Une carte sur la dimension mondiale d'une pandémie potentielle

La Corée du Sud a adopté une stratégie de lutte contre les coronavirus qui commence à porter ses fruits, basée sur des informations transparentes et un système de suivi très précis. Un tel modèle pourrait être une source d’inspiration pour l’Italie, afin d’éviter une résurgence de l’épidémie après le confinement, et pour toute l’Europe, déclare Fabio Sabatini, professeur d’économie à l’université Sapienza de Rome.

À l'ombre du coronavirus, la Chine développe son contrôle numérique

Pour comprendre le sens de la riposte chinoise au Covid-19, informée par un usage inédit des nouvelles technologies, et son impact potentiel sur l’Europe, il convient de reconsidérer la conception politique de l’âme taoïste et des habits confucéens, qui structurent en profondeur le système sociopolitique chinois. Du laboratoire que constitue la crise du coronavirus en Chine proviennent de nouvelles perspectives sur son concept de pouvoir, et sur la critique immanente du nôtre.

L’Australie, 6ème plus vaste État du monde, endosse non seulement un rôle déterminant dans la zone indo pacifique mais représente également un pont entre l’Orient et l’Occident. Nous avons échangé avec S.E.M Brendan Berne, Ambassadeur d’Australie en France pour aborder la stratégie géopolitique de ce pays-continent face aux grands défis régionaux et mondiaux notamment en matière de sécurité et de défense, d’économie, de multilatéralisme et d’environnement.

Le président Trump avait fait de la réduction du déficit commercial avec la Chine une des priorités de son mandat. Après près de deux ans de guerre commerciale, le déficit commercial s’est réduit de 323 à 296 milliards de dollars entre 2018 et 2019. Dans la foulée, le 15 janvier dernier était marqué par la signature d’une première phase d’accords entre les deux premières puissances économiques, synonyme d’une «  trêve  » et dans le même temps, par la signature entre le Japon, l’UE et les Etats-Unis d’une déclaration commune pour réformer l’OMC, en particulier pour mieux juguler les actions déloyales chinoises.