Asie Intermédiaire

Nouvelles guerres mercenaires : la fin du monopole légitime de la violence

Guerre
Long format

C’est à travers un tweet publié le 4 novembre dernier, alors que le décompte des voix était toujours en cours, que le Guide Suprême Sayed Ali Khamenei a commenté le contexte électoral tendu aux Etats-Unis. Quelques heures auparavant, le Guide Suprême avait également déclaré lors d’un discours que les élections américaines ne pourraient affecter la politique iranienne puisque celle-ci est «  calculée et claire  ». Qu’en est-il réellement  ?

Dans la guerre au Haut-Karabakh, la liste des acteurs internationaux impliqués est longue. Mais la mention dans cette dernière d’Israël, aurait de quoi surprendre à première vue  : que vient faire l’Etat hébreu, et plus précisément ses armes, au cœur du Caucase dans un espace post-soviétique lui étant par ailleurs assez étranger  ? La proximité géographique de l’Iran y est pour beaucoup. Les intérêts économiques autant que les considérations énergétiques ne sont pas non plus à négliger, dans une coopération fructueuse depuis plusieurs décennies.

27 septembre 2020, les sirènes anti-aériennes retentissent à nouveau dans la région du Haut-Karabakh, alors que de violents affrontements éclatent entre les forces armées arméniennes et azéries. Il s’agit de l’escalade de tensions la plus violente depuis le cessez-le-feu de 1994. Ce territoire, au cœur des tensions entre Baku et Erevan depuis près de 30 ans, appartient selon le droit international à l’Azerbaïdjan. En pratique, c’est un territoire indépendant, majoritairement peuplé d’arméniens, où l’Arménie stationne des troupes. Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et intégrité territoriale s’opposent donc encore une fois dans un conflit à la portée bien plus étendue.

Si la religion a toujours jouée un rôle central dans la République islamique du Pakistan – pays né sur une base confessionnelle -, cette centralité est redynamisée depuis l’accession au poste de chef du gouvernement d’Imran Khan. Le «  nouveau Pakistan  » promis par l’ancien joueur de cricket peine à afficher un visage libéral.

Photo portrait Gilles Deleuze sur le Haut Karabagh Abécédaire Arménie Azerbaidjan Droits de l'homme

Dans les fameuses vidéos de l’Abécédaire, Deleuze a mentionné le Haut Karabagh. Comment la question des droits de l’Homme se fracasse-t-elle contre le «  devenir révolutionnaire  » dans le cas de l’Arménie  ? La géopolitique nous aide à comprendre le philosophe de Mille Plateaux. Et vice versa.

La guerre éclate au Caucase. Les affrontements de ces dernières heures entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, notamment l’agression de l’Azerbaïdjan, avec le soutien de la Turquie, contre le Haut-Karabakh, ravivent le conflit dans une région au coeur d’une longue, dense rivalité géopolitique.

Afin de proposer à nos lectrices et à nos lecteurs une compréhension intime du choc des représentations qui structure cette séquence de guerre ouverte, le Grand Continent publie deux courts textes permettant de saisir la position des deux camps opposés.