Asie Intermédiaire

Que retenir de la visite de Xi Jinping au Tibet ?

Politique

L’islamophobie et le Xinjiang : les contradictions d’Imran Khan dans son entretien avec Axios sur HBO

Politique
Long format

La première épouse du président Issoufou est arrivée le 21 février à Dubaï, alors que le deuxième tour des élections présidentielles avait lieu au Niger. Mohamed Bazoum, le successeur désigné par Issoufou, entend remporter le scrutin dans des conditions contestables face à un opposant écarté du pouvoir depuis les années 1990. Ce combat douteux résonne avec celles que l’Afrique a connu en 2020, mais illustrent aussi le rôle prééminent de Dubaï. Outre l’asile offert à une «  world wide affluent African society  », la ville-monde développe à présent une géopolitique globale que bien des puissances post-impériales sont incapables d’assumer.

Un an après qu’une réforme de la citoyenneté qualifiée de discriminatoire envers la communauté musulmane a engendré une vague de protestations finalement freinée par la crise du Covid-19, les médias occidentaux se font l’écho de manifestations aux portes de New Delhi d’agriculteurs, la plupart de confession sikhe et venus du Pendjab. À l’origine du mouvement de protestation, trois projets, présentés à la mi-septembre 2020 par le gouvernement de Modi, devenus lois en un temps record après avoir franchi les différentes étapes institutionnelles requises.