Santé publique

Conversation avec Jean Ziegler Le Grand Continent

« Fermer les camps de réfugiés est aujourd’hui un impératif de santé publique », conversation avec Jean Ziegler

Méditerranée
Long format

Depuis l’arrivée du coronavirus, une plaie ancienne a été rouverte aux États-Unis  : celle de la difficile répartition des compétences entre l’État fédéral et les États fédérés en situation d’urgence. Comme un vieux secret de famille, elle a ses non-dits, ses évidences et bien sûr des implications pour le futur. L’occasion de faire un point sur la question, pour comprendre comment la crise du Covid-19 réactive le fédéralisme américain.

Conversation avec Ulrike Guérot

Depuis les tous premiers jours de la pandémie, la solidarité européenne a été mise à rude épreuve. L’accord historique obtenu le 9 avril par l’Eurogroupe relance le débat autour de la capacité de l’Union à surmonter la crise de manière unie. Dans ce texte inédit, Ulrike Guérot interroge l’avenir de la solidarité européenne à lumière de la crise en cours. L’Europe de l’après-corona sera-t-elle encore capable de penser une démocratie continentale  ?

En appelant à la prudence dans l’analyse, Nicolas Tenzer pointe les limites de la prospective et met en lumière l’importance des décisions stratégiques. Il appelle à profiter de ce moment pour préparer les opinions à se méfier de la propagande de ceux qui voudraient tirer partie de la crise.

Conseil des Ministres, Turquie

La Turquie est en «  confinement volontaire  », et comme tous les autres pays avant elle, elle attend la vague meurtrière des infectés du SARS-CoV-2. Dans le même temps, à grand renfort de communication sur les réseaux sociaux, le président Recep Tayyip Erdogan se veut rassurant, répétant que l’Etat turc se prépare depuis deux mois à cette situation, et que toutes les mesures ont été prises. Pourtant, sur le terrain, le mécontentement augmente. Plus qu’une crise passagère, la situation actuelle est un test dans tous les domaines pour l’AKP, dans la perspective de son maintien au pouvoir et des élections de 2023.

L’influence chinoise sur l’Organisation mondiale de la santé ne date pas du Covid-19. Comme le montre Alice Ekman, l’OMS avait, dès 2017, complètement intégré les éléments de langage du pouvoir chinois. Par la voix de son directeur général, le docteur Tedros, l’Organisation se rangeait aux côtés de Pékin dans la promotion d’une «  route de la soie sanitaire  ».