Santé publique

Le logiciel libre, outil de soft power et de lutte contre le Covid-19

Paris
Long format

Si la perspective d’un monde post-antibiotique et ses conséquences n’étaient hier qu’un scénario catastrophe théorique et tout simplement inimaginable, elle est à la lumière de la pandémie de COVID-19 devenue la démultiplication d’un scénario catastrophe très réel. L’idée est glaçante, et nous en sommes encore loin. Mais pas assez loin au regard du caractère terrifiant de cette perspective.

Au sein de l’Amérique latine, Cuba a excellé dans la gestion de la crise sanitaire, en mettant l’accent sur le transfert de connaissances. Considérant que le modèle d’aide humanitaire ne peut être compris indépendamment du contexte normatif changeant dans lequel il se déroule et que, avec les identités, il façonne l’intérêt, le pays attend la reconnaissance publique de ses actions humanitaires comme une expression de gratification et de recherche de prestige international.

Alors que les États célèbrent les cinq ans de l’accord de Paris sur le climat et que la crise sanitaire mondiale due à la pandémie de Covid-19 continue de faire des victimes, il est peut-être temps d’intégrer le facteur sanitaire à la lutte contre le dérèglement climatique. Samuel Myers, professeur à Harvard, est directeur de la Planetary Health Alliance.

Depuis vendredi dernier, la France est de nouveau dans un second confinement, rapidement suivie par de nombreux autres pays européens. Et comme, face à des informations contradictoires, il est difficile d’avoir une vision claire du Covid-19, cet article examine attentivement les données françaises, en répondant à six questions cruciales.