Perspective sur l'actualité

L’avenir des peuples indigènes du Brésil

Amériques

« Le diplomate doit aider à sortir de l’arrogance occidentale », une conversation avec Gérard Araud

Politique
Grand Tour 9 Articles →

Restez informés des actualités du Grand Continent
Derniers articles

Plus d’un an après avoir été lancée à l’initiative Ursula von der leyen, la Conférence sur l’avenir de l’Europe a débuté ses activités ce week-end sous forme de panels, avant de se réunir en assemblée plénière à la fin du mois prochain. Pour Guillaume Sacriste et Karolina Borońska-Hryniewiecka, il faut accorder une place plus importante aux députés nationaux afin de renforcer la légitimité de la Conférence, au risque que les discussions ne débouchent pas sur des propositions politiques concrètes.

Le secteur numérique coréen constitue un cas d’étude bien moins mis en avant que ceux de la Chine ou des États-Unis, alors qu’il fait montre d’un dynamisme historique et d’une croissance significative depuis plusieurs années. À l’heure où l’Europe est en quête d’une «  troisième voie  » en matière de souveraineté numérique, l’exemple coréen pourrait fournir de précieux enseignements.

En juin 2021, le German Marshall Fund a mené une étude basée sur des sondages d’opinion conduits dans 11 pays des deux côtés de l’Atlantique. À quelques mois de l’élection présidentielle française, après la chute de Kaboul et en pleine affaire Naval Group alors que les ambassadeurs français à Washington et Canberra ont été rappelés, il est utile de se référer aux résultats de ces «  tendances transatlantiques  » pour comprendre les priorités des Français en matière de politique étrangère.

Depuis sa création il y a 30 ans, le Mercosur n’a jamais eu un avenir aussi incertain. Alors que le gouvernement uruguayen vient d’annoncer qu’il entamerait «  une étude de préfaisabilité  » pour avancer vers un accord de libre-échange avec la Chine, en dehors du Mercosur, Bernabé Malacalza et Juan Gabriel Tokatlian analysent son processus d’intégration, affaibli par la perte de confiance entre ses membres et par les nouveaux équilibres mondiaux.

La Russie de Vladimir Poutine est entrée dans une phase brejnévienne. À l’approche des élections législatives – même si la victoire du parti au pouvoir, Russie unie, semble assurée – la question de la nature technocratique et autoritaire du régime ainsi que de son avenir dans le temps long se pose. La Russie telle qu’elle est pourrait bien survivre à son leader actuel.