Transformisme dans la revue

Pour saisir Jordan Bardella, nous n’utilisons pas le bon point de comparaison italien. Plutôt que Meloni, il faut regarder du côté de Di Maio.

Synthèse chimiquement pure de l’ère technopopuliste, la trajectoire politique de l’ancien ténor du Mouvement 5 étoiles — aujourd’hui placé au cœur du dispositif technique de l’Union européenne — a peut-être quelque chose à nous apprendre sur la séquence qui s’ouvre en France.

Longs formats

Dissolution et clarification stratégique : les options de la France

Guerre

Antisémitisme : résurgences russes et mondiales de la propagande soviétique

Violences impériales : l’actualité russe du passé soviétique
Géopolitique de l'interrègne : partages de la Terre 8 Articles →

Derniers articles

De quoi les Européennes sont-elles le résultat  ? Entre les tendances lourdes et l’inertie, Pascal Lamy trace les coordonnées d’une «  élection hybride  ». Au cœur de la phase d’incertitude dans laquelle est plongée la France avant les législatives et après le coup de tonnerre de la dissolution, il prévient  : «  un gouvernement Bardella voudra imprimer sa marque sur certains chantiers européens.  »

André Ventura, leader de Chega, qui pensait rafler la mise aux Européennes, a reçu un coup de semonce  : s’il se hisse à la troisième place, il ne devance que d’un cheveu le parti Iniciativa Liberal — que personne n’attendait si haut. L’extrême droite portugaise, en pleine ascension, pourrait-elle se faire doubler par une nouvelle initiative venue de la droite libérale  ? S’il est trop tôt pour le dire, une chose semble certaine  : le Portugal demeure, en l’état des forces, politiquement bloqué.

À l’heure de Tik Tok et de la campagne permanente dans l’année des grandes élections, les images de la rencontre Kim-Poutine nous plongent dans un autre temps. Quel statut donner aux instantanés de cette scénographie  ? Derrière ces clichés qui nous assaillent par leur non-contemporanéité intrigante, il y a une alliance militaire vitale pour Poutine dans sa guerre contre l’Ukraine.

Le républicanisme n’est pas seulement une théorie du gouvernement — c’est aussi une théorie de la liberté.

En quoi se distingue-t-elle de la théorie libérale  ? A-t-elle une vie et une réalité concrète en Europe dans l’année des grandes élections  ? Son plus grand spécialiste, Philip Pettit, dessine l’avenir d’une idée qui, depuis Rome, n’a cessé de s’adapter aux reliefs du temps.

Face au déplacement vers la droite du barycentre politique européen, les partis verts ont perdu en influence lors des élections des 6-9 juin. Pourtant, le baromètre exclusif réalisé par Veolia et Elabe révèle qu’il existe en Europe un consensus sur les constats comme sur les solutions pour progresser vers un avenir post-carbone. Mais un point de blocage ressort nettement des données  : l’absence d’imaginaire pour convertir cet impératif en politique.