Politique

La double impasse du débat français sur le plan de relance européen

Europe
Long format

En adoptant une vue plongeante dans la longue histoire des récits d’épidémie depuis Thucydide, Mario Ricciardi montre que la période que nous traversons n’est pas sans similitude avec des expériences précédentes. Alors que la Grande peste avait joué un rôle dans l’émergence de l’État moderne, le Coronavirus fera-t-il ressurgir le Léviathan  ? Il est urgent de se demander quelle forme, cette fois, prendra le monstre.

Michel Onfray s’est longtemps fait passer pour un représentant des classes populaires. Alors que sa nouvelle revue Front populaire le place sans aucun doute possible à l’extrême droite du spectre politique, deux historiens, qui s’étaient déjà exprimés à son sujet en 2010, dialoguent dans les colonnes du Grand Continent pour défaire les mythes avec lesquels s’est construite cette personnalité médiatique. On y découvre un faussaire et un manipulateur de textes, dont la voix ne porte peut-être déjà plus autant qu’avant.

La pandémie de Covid-19 renforce les crises d’intégration que l’Union européenne a connues au cours de la dernière décennie. Le choc asymétrique de la pandémie exacerbe les écarts existants en matière de performance économique et de santé budgétaire entre les États membres du Nord et du Sud de l’Europe et exerce de nouvelles pressions sur la cohésion de la zone euro.

Guillotine 2020 Paul Chopelin 2020 année de la guillotine

Le hashtag #guillotine2020 apparu pendant le confinement a mis en évidence une tendance à l’œuvre depuis plusieurs mois en Europe et aux États-Unis, la guillotine fait son grand retour dans les représentations comme symbole de revendication. Pour Paul Chopelin, qui recense et analyse ce phénomène, il s’agit de choquer mais aussi de montrer son extrême défiance vis-à-vis d’un pouvoir jugé aveugle aux réalités du terrain. En 2020, la guillotine est un autre symptôme de la crise des démocraties libérales.