Politique

Le choix de la suprématie mondiale : du non-interventionnisme aux guerres sans fin, une conversation avec Stephen Wertheim

Amériques

« L’Union européenne a toujours été un chantier, et elle continuera à l’être », une conversation avec David O’Sullivan, architecte de la diplomatie européenne

Europe
Long format

L’objectif affiché par les dirigeants polonais et hongrois n’a rien d’anodin. La «  contre-révolution culturelle  » qu’ils appellent de leurs vœux est avant tout une contre-révolution politique, qu’en d’autres temps on aurait qualifié de «  réaction  ». Une perspective au long cours signée Pierre Buhler.

Quelques jours avant les élections parlementaires de mi-mandat en Argentine qui se tiendront ce 14 novembre et à la suite de primaires dont les résultats inattendus ont posé un défi en termes de gouvernabilité pour le système politique, Cecilia Nicolini, conseillère du président Alberto Fernández, et Julia Pomares, conseillère du chef du gouvernement de la ville de Buenos Aires Horacio Rodríguez Larreta, principale figure de l’opposition, échangent sur les principaux points d’un agenda législatif qui permettrait de surmonter la grieta et la polarisation, afin de jeter les bases d’un nouveau chemin vers le développement.

Deux crises se télescopent aujourd’hui en Pologne  : une catastrophe humanitaire orchestrée par le régime autoritaire de Loukachenko à la frontière avec le Bélarus et une crise de l’état de droit en interne – qui culmine dans un conflit ouvert avec l’Union européenne. Pour appréhender cette réalité complexe et combler ce fossé, Riccardo Perissich propose des pistes en faveur d’une patience stratégique.