Énergie et environnement

Bâtir notre sécurité climatique et énergétique

Europe
Long format

Après l’invasion de l’Ukraine, l’Europe a besoin d’un nouveau contrat social — le Pacte vert lancé par l’Union pourrait jouer ce rôle. Quelle est sa généalogie, quelles sont ses priorités, comment se transforme-t-il  ? Ce nouveau numéro de la GREEN, dirigé par Laurence Tubiana, croise les échelles et les approches et pose une question clef, au lendemain de la COP27 de Charm el-Cheikh  : comment construire la transition écologique dans l’asymétrie  ?

L’avènement d’une nouvelle morale publique ne se décrète pas. Mais en recherchant le plaisir à l’intérieur de limites librement consenties, il est possible de faire émerger un puissant imaginaire social pour structurer l’écologie politique. Une pièce de doctrine signée Paul Magnette.

Face à l’agression russe en Ukraine, prise dans la rivalité entre la Chine et les États-Unis, l’Union européenne peut devenir une puissance de réconciliation.

Laurence Tubiana et Bernice Lee dessinent une feuille de route pour la diplomatie climatique continentale au temps de la guerre écologique.

Une délégation de l’École normale supérieure s’est rendue à la COP27 de Sharm El-Sheikh, en Égypte. Durant ce terrain d’observation, ses représentants ont été les témoins privilégiés de ce qui s’est dit et de ce qui ne s’est pas dit pendant les négociations. Aperçu d’une diplomatie climatique mondiale sous tension à l’ère de l’écologie de guerre, du non-alignement et de l’exigence de justice climatique.

L’impératif de transition nous met quotidiennement face à une série d’arbitrages structurellement difficiles  : lorsque plusieurs objectifs légitimes entrent en conflit, comment tenir un cap  ?

Dans cette perspective, Jean-Bernard Lévy, Président d’Honneur d’EDF, Cécile Renouard et Charles Weymuller plaident pour une approche par les biens communs qui implique de repenser en profondeur un système de valeurs réputé immuable — du droit de propriété à la définition même d’un service public de l’énergie.

Alors que la COP27 vient de s’achever sur un résultat décevant, le premier coup de sifflet de la Coupe du Monde au Qatar est sur le point d’être donné. «  Pour éviter les pires conséquences des crises écologiques et climatiques, nous ne pouvons pas choisir nos actions, nous devons faire le maximum  » — une perspective signée Greta Thunberg.

La question des pertes et dommages n’est pas la seule à avoir intégré l’agenda de la COP27. Aujourd’hui, la Première ministre de la Barbade, Mia Mottley, présentera l’agenda de Bridgetown qui prévoit et chiffre des instruments financiers de long terme pour financer l’action climatique dans les pays en développement et accélérer l’investissement privé dans l’énergie verte ainsi que les mesures d’adaptation. Cette perspective, signée par son envoyé spécial, détaille les principaux points qui seront mis sur la table à Charm el-Cheikh.