Asie septentrionale

Poutine 2036

Politique
Long format

Savez-vous ce que signifie «  мир на ближнем востоке  » en russe  ? Réponse  : «  paix au Moyen-Orient  ». En effet, alors que nous célébrons aujourd’hui, samedi 6 juin la journée de la langue russe, la Russie prend de plus en plus part au conflit israélo-palestinien.

Ces derniers jours, la Russie a multiplié ses activités en lien avec le processus de paix israélo-palestinien. Même si Moscou entretient des liens historiques et culturels étroits avec Israël et les différentes factions palestiniennes, l’initiative récente s’est développée autour de trois grands objectifs.

Deces liés au Covid-19 en Russie

De nombreuses mesures différentes contre le coronavirus ont été mises en œuvre par les différents gouvernements, ainsi que de nombreuses coopérations internationales plus ou moins symboliques, qui ont tracé une véritable «  géopolitique de l’aide humanitaire  ». Parmi les protagonistes, la Fédération de Russie se distingue, dont les missions médicales à l’étranger ont fait plus ou moins de bruit. Si la présence et la solidarité constantes de Moscou (pas toujours désintéressées) dictent la projection internationale du Kremlin, de nombreuses inconnues et conjonctures défavorables sapent le travail boiteux sur le front intérieur.

Près d’un mois après le dernier sommet OPEP+ qui a donné lieu à une violente guerre des prix du pétrole, ayant elle-même précipité le prix du baril à un niveau record de 20$ le 18 mars, les principales parties prenantes de cet épisode ne sont toujours pas parvenues à un accord de réduction de la production afin de stabiliser les prix.