Centres

Pourquoi la loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro

Politique

Aujourd’hui s’ouvre une semaine roumaine

Politique
Long format

« Dammbruch », le barrage rompu — le mot a fait le tour de la presse allemande. Le barrage s’est rompu, mercredi 5 février, avec l’élection au Parlement de Thuringe, dans l’Est du pays, d’un ministre-président libéral soutenu par l’extrême-droite. Un ministre-président sans gouvernement et sans majorité, dont la démission est déjà programmée. Retour sur la crise sans précédent qui secoue toujours la politique allemande.

Pour sa première visite présidentielle en Pologne, Emmanuel Macron souhaitait montrer sa détermination en s’entourant de quatre Ministres (Elisabeth Borne, Jean-Yves Le Drian, Bruno Le Maire et Florence Parly). Cette visite était fortement attendue, elle qui a été si souvent reportée ces derniers mois. Elle faisait suite à plusieurs années de tensions entre les deux pays, fâchés initialement par ‘l’affaire Caracal’ et opposés politiquement sur nombre de dossiers récents. Le Président français avait trois objectifs principaux : lever les malentendus, relancer la relation franco-polonaise et définir un cap commun permettant des avancées bilatérales et européennes.

La chancelière allemande Angela Merkel a rappelé toute l’importance de la lutte contre le changement climatique lors de ses vœux télévisés du 31 décembre 2019, puis lors du forum économique de Davos. Si la rhétorique est engagée, peut-on en dire autant de la politique climat-énergie de l’Allemagne ? Si le pays a été un pionnier de la transition énergétique, son action s’est quelque peu essoufflée ces dernières années.

Les 3 et 4 février 2020, le président français Emmanuel Macron et son épouse se rendront en Pologne pour une visite officielle. Lors de son premier séjour en Pologne depuis son élection, il se rendra à Varsovie et à Cracovie. Cela signifie-t-il un nouvel épisode des relations franco-polonaises ? Les rapports compliqués entre la Pologne et la France ont-ils une chance de parvenir à se reconstruire, sur le terreau du respect et de la confiance mutuels?

Le récent affrontement en Pologne sur l’indépendance des juges entre le gouvernement dirigé par le PiS et la Cour suprême montre que les institutions de l’État dans le pays sont prises dans une lutte en faveur du droit constitutionnel et européen. Si elle veut survivre en tant que communauté fondée sur l’État de droit, l’Union européenne doit prendre ce conflit au sérieux.

Molnár T. Eszter (née en 1976, à Budapest) est écrivaine et chercheuse en biologie. Après son doctorat en immunologie, elle a travaillé à l’Institut Max Planck à Fribourg, et n’a commencé à publier qu’en 2014. Son premier livre (Stand-up!), a reçu en 2016 le prix du meilleur roman pour adolescents et était parmi les trois […]