Centres

Long format

Samedi 30 novembre 2019, les adhérents du Parti social-démocrate allemand (SPD) ont élu Saskia Esken et Norbert Walter-Borjans à la présidence du parti. Méconnu du grand public et marqué à gauche, le duo l’a remporté avec 53  % des voix sur Klara Geywitz et Olaf Scholz, l’actuel ministre fédéral des Finances et vice-chancelier du gouvernement Merkel IV. Alors que le parti est en quête de sens politique et frappé par un net recul de son score sur tout le territoire, ce résultat remet sérieusement en cause l’équilibre de la Grande Coalition.

Les adhérents du parti social-démocrate allemand ont élu un nouveau binôme à la tête du parti  ; Saskia Esken et Norbert Walter-Borjans, critiques de l’alliance gouvernementale avec la CDU/CSU se sont imposés contre les favoris du scrutin.

Fin octobre, les premiers entretiens sur le processus constitutionnel en Syrie ont été entamés à Genève. L’établissement du Comité constitutionnel syrien après plus de huit ans de guerre souligne qu’une nouvelle étape du conflit a commencé – celui qui déterminera l’ordre d’après-guerre en Syrie. Outre l’avenir géopolitique du pays, cette évolution relève de nouveau la question des réfugiés syriens – qui s’attendent à des situations complexes lors de leur retour.

En bref — Alors que la position allemande a souvent été perçue comme très minimale au sujet d’une union bancaire européenne, le ministère fédéral des Finances (BMF) a publié un document officieux sur le sujet, qui dépasse les affirmations politiques pour étudier la question plus amplement, en analysant les enjeux et en proposant des pistes pour l’avenir.