Genre

Le champ du genre pose des questions structurantes au politique et aux disciplines qui l’étudient : du féminisme au renouvellement des catégories géopolitiques, cette section propose une approche innovante à l’échelle pertinente

Le roman d’une femme diplomate en crise

Travail et pauvreté : pourquoi une perspective de genre est nécessaire

Europe
Long format

Le 28 avril, la Cour constitutionnelle équatorienne a dépénalisé l’avortement en cas de viol. En situant cet événement dans la continuité de la légalisation de l’avortement en Argentine en décembre dernier et au milieu du renforcement des restrictions à la suite de la deuxième vague de la pandémie en Argentine, Ingrid Beck nous propose une réflexion sur les deux outils – le féminisme et l’humour – qui ont rendu l’année 2020 plus supportable et qui, finalement, se présentent comme deux discours clés pour, même dans un contexte de crise sanitaire, ne pas cesser de questionner, de défier et de mettre en échec le pouvoir établi.

La Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international sont dirigés par des femmes. Pourtant, une série d’études révèlent que le genre est une dimension quasi absente de la gouvernance économique et monétaire internationale. Dans cette perspective, les autrices plaident pour une meilleure intégration des inégalités de genre dans la gouvernance globale.

Les écarts de genre sont fortement marqués par le sexisme et le racisme structurel et sont multidimensionnels  : dans la répartition des tâches de soins, dans les conditions de travail, dans le chômage, dans les écarts de salaires, dans l’accès aux services publics, dans les situations de sécurité. Margarita Olivera réalise ici une enquête dans laquelle elle propose une lecture féministe des effets de la crise sanitaire, en mobilisant notamment le cas brésilien.

La participation de Matteo Renzi en tant qu’orateur principal à la conférence Future Investment Initiative (FII), un événement financé par le Fonds d’investissement souverain d’Arabie Saoudite, a soulevé un certain nombre de questions sur un éventuel conflit d’intérêts de la part d’un sénateur en exercice. Mais outre les implications « globales » évidentes, les mots de l’ancien Président du Conseil et maire de Florence ont également un poids important dans la géopolitique « locale », car ils proposent une vision très précise de la diplomatie des villes et du développement urbain.

L’élection de Kamala Harris, femme, noire, fille d’immigrés, comme Vice-Présidente des États-Unis d’Amérique est un fait politique majeur. Cet événement se prête à une réflexion profonde sur des questions comme la représentation, le leadership, le succès ou encore le privilège – entre méritocratie et prise de conscience des inégalités.

Dépassant les limites des identity politics, Federica Merenda propose une perspective qui passe par la redécouverte de l’imagination en politique.