Florent Zemmouche


La crise chilienne a surpris le monde entier puisque le Chili a longtemps été considéré comme un «  oasis de paix  » au milieu du continent. Il a même servi de modèle régional. Cette détonation soudaine vient révéler que cette prospérité n’a pas bénéficié à tous les Chiliens dans un pays où les inégalités n’ont cessé de se creuser. Nous en discutons avec l’homme politique et cinéaste Marco Enríquez-Ominami.

El Salvador est un pays d’Amérique centrale confronté à de nombreux enjeux géopolitiques tant sur le plan national (criminalité et violence des gangs, pauvreté, etc.) qu’international (gestion des flux de Salvadoriens migrant vers les États-Unis). Malgré ces nombreux défis, le nouveau président d’El Salvador, Nayib Bukele, souhaite faire de ce pays du Triangle du Nord (avec le Honduras et le Guatemala) un acteur géopolitique central, notamment sur la scène diplomatique régionale. Nous avons rencontré Carmen María Gallardo de Hernández, Ambassadrice d’El Salvador en France depuis 2016, pour un échange sur les enjeux politiques, économiques, sociaux et humanitaires contemporains qui redessinent la géopolitique salvadorienne et sa place sur la scène régionale.

Alors que Maduro a décidé de suspendre le dialogue avec l’opposition en réponse aux nouvelles sanctions annoncées par Trump, Temir Porras maintient sa position initiale  : la seule sortie de crise possible est la négociation, à tous les niveaux de la société. L’ancien conseiller de Hugo Chávez a accepté de commenter l’actualité vénézuélienne depuis les Etats-Unis, où il a été invité par le parti démocrate.

Le mercredi 23 janvier 2019, le jeune député Juan Guaidó, chef du Parlement vénézuélien, s’est auto-proclamé président par intérim du Venezuela. Celui qui, à 35 ans, est la principale figure de l’opposition répond ainsi à l’élection et au second mandat de Maduro, jugés illégitimes.

Le samedi 13 octobre, une caravane de réfugiés honduriens est partie de San Pedro Sula. Le groupe, de plus de deux mille personnes, fuit le chômage et l’insécurité de son pays d’origine pour chercher de meilleures conditions de vie aux États-Unis. Face à ce qu’il estime être une “attaque” imminente, Trump menace le président du Honduras, Juan Orlando Hernández, de lui couper les aides, notamment financières, s’il n’arrête pas cette caravane.