Florent Zemmouche


Alors que le taux d’homicide semblait avoir trouvé un équilibre énigmatique (mais équilibre tout de même), la violence a de nouveau explosé du jour au lendemain au Salvador. Si le mois de mars a été le mois le moins meurtrier de l’histoire récente du Salvador, la journée du vendredi 24 avril a compté 23 assassinats, le samedi 25 avril, 13 assassinats, auxquels s’ajoutent 24 de plus dimanche et 17 hier, lundi 27 avril. En seulement quatre jours et avec au moins 77 homicides, le président Nayib Bukele fait face à l’épisode le plus meurtrier de son mandat en pleine épidémie du coronavirus.

Nous avons interrogé la romancière chilienne Isabel Allende sur sa manière de vivre la pandémie et la période particulière du confinement. Après avoir promené ses chiens, elle monte au grenier pour écrire.

Pour l’auteure de La Maison aux esprits, à la renommée mondiale, le fait de vivre cette expérience collectivement montre bien que «  l’humanité ne fait qu’un.  »

Le président d’El Salvador, Nayib Bukele, est en conflit depuis une semaine avec l’Assemblée nationale, d’opposition, qui n’a pas approuvé son budget de sécurité intérieure. Le conflit a pris un tournant dimanche dans l’après-midi lorsque Bukele a déployé l’armée dans l’enceinte de l’Assemblée en guise de démonstration de force. Un fait inédit depuis la fin de la guerre civile (1980-1992).

El Salvador est un pays d’Amérique centrale confronté à de nombreux enjeux géopolitiques tant sur le plan national (criminalité et violence des gangs, pauvreté, etc.) qu’international (gestion des flux de Salvadoriens migrant vers les États-Unis). Malgré ces nombreux défis, le nouveau président d’El Salvador, Nayib Bukele, souhaite faire de ce pays du Triangle du Nord (avec le Honduras et le Guatemala) un acteur géopolitique central, notamment sur la scène diplomatique régionale. Nous avons rencontré Carmen María Gallardo de Hernández, Ambassadrice d’El Salvador en France depuis 2016, pour un échange sur les enjeux politiques, économiques, sociaux et humanitaires contemporains qui redessinent la géopolitique salvadorienne et sa place sur la scène régionale.