Giovanni Collot


Le Covid-19 en Russie a eu un impact particulièrement fort . Dans cette situation, il est intéressant de voir comment, aujourd’hui, le gouvernement russe gère le contrôle de la propagation de la contagion sur un territoire, celui de la Fédération de Russie, qui est énorme et présente des conditions extrêmement variées. Contrairement à la centralisation décidée par de nombreux États, le Kremlin a adoptée une approche visant à la régionalisation de la réaction à la pandémie. Une carte exclusive illustre ce système de déconfinement sur base régionale.

carte sur les solutions de traçage des contacts dans les pays UE

Pour arrêter la propagation du Covid-19, de nombreux pays européens commencent à imiter les pays asiatiques et développent des applications pour surveiller le respect du confinement ou assurer le suivi des contacts des personnes contaminées. Il s’agit toutefois d’une solution qui, selon la Commission, soulève certaines interrogations quant au respect de la vie privée. Une carte exclusive permet de mettre en évidence les approches très différentes adoptées par les États membres.

L’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem a été fermée à cause du Coronavirus «  pour une durée indéterminée  », pour la deuxième fois dans l’histoire seulement. Cet événement historique est l’occasion de raconter l’histoire des deux familles musulmanes qui détiennent les clés de l’église, l’un des lieux les plus saints de la chrétienté  : un exemple de coexistence et de maintien de la paix depuis un siècle, dans une ville sainte pour trois religions.

la Lombardie et 14 provinces du nord de l'Italie fermées par le décret coronavirus

Le nouveau décret publié par le gouvernement italien en réponse au coronavirus, qui met en quarantaine de vastes zones du nord de l’Italie, est la mesure la plus radicale mise en œuvre par un pays hors de la Chine à ce jour, et répond à la difficulté d’arrêter l’augmentation continue de la contagion en Italie. Une décision qui, en raison également d’une gestion chaotique de la communication, risque cependant de ne pas avoir les effets escomptés et remet en cause la gestion de la crise par le gouvernement.

Mardi 28 janvier, Donald Trump a présenté sa proposition de plan pour la paix au Moyen-Orient, nommé pour l’occasion « Plan du siècle ». Les réactions de la communauté internationale n’ont pas tardé à venir. Le Grand Continent a dressé la carte des réactions des différents pays qui se sont exprimés jusqu’à présent sur ce plan.

La décision de la Malaisie d’arrêter d’exporter du sable vers son voisin Singapour met en lumière le réseau commercial établi entre les pays de l’Asie du Sud-Est pour permettre la croissance du territoire de la ville-État. Une question qui a des conséquences environnementales et politiques importantes et qui dit beaucoup des relations de pouvoir dans la région.

La renonciation du Fidesz, du PiS et du Brexit Party met fin aux ambitions de Matteo Salvini de se mettre à la tête d’une alliance unitaire de la droite eurosceptique européenne, la “Ligue des ligues”. Parmi les raisons ayant conduit à cet échec, il y a des motivations personnelles, des tactiques politiques et un positionnement international. Mais surtout, Salvini souffre de son incapacité à négocier au niveau européen et à trouver un message unifié avec des partenaires potentiels.