Caracas. Juan Guaidó, le Président de l’Assemblée nationale vénézuelienne et chef de l’opposition, a aujourd’hui, le 30 avril, appelé au départ du Président Nicolas Maduro dans un vidéo ou il est apparu en compagnie d’hommes en uniforme. Le gouvernement dénonce une « tentative de coup d’Etat »1.

En attendant l’évolution d’une situation plus fluide que jamais, c’est une bonne occasion d’analyser le rapport de force international dans la lutte entre le « deux présidents vénézueliens ».

GEG – Cartographie

Dans notre Lettre du Lundi du 28 janvier, nous avions analysé la carte des pays qui soutenaient Maduro ou Guaidó. Nous écrivions:

Le mercredi 23 janvier, le député Juan Guaidó, chef du Parlement, s’est auto-proclamé président par intérim du Venezuela. A 35 ans, il est la principale figure de l’opposition et conteste ainsi la légitimité du second mandat de Nicolas Maduro, qui a condamné ce qu’il dit être un « coup d’État » commandité par les États-Unis. 

Trump a reconnu Guaidó comme « président par intérim du Venezuela » ; l’Union juge Maduro illégitime sans pour autant reconnaître Guaidó, préférant appeler à des élections démocratiques2.

Lettre du lundi, 28 janvier 2019

L’étude du rapport de forces internationales s’annonce central dans la profonde crise de la situation actuelle.