Michel Goya

Militaire et historien français

Michel Goya, est un militaire et historien français. Colonel des troupes de marine, il est parmi les principaux experts mondiaux du conflit en Ukraine qu'il analyse systématiquement au jour le jour. Son dernier ouvrage, Le temps des guépards : La guerre mondiale de la France de 1961 à nos jours, a été publié par Tallandier en 2022.

Follow on


La menace nucléaire est une arme psychologique dont la Russie abuse. Cependant, selon la doctrine russe, le recours à l’arme nucléaire est envisageable seulement en réponse à une menace portant sur l’existence même de l’État. Dans cette nouvelle mise à jour, l’historien militaire Michel Goya fait le point sur la situation des forces en Ukraine au lundi 7 novembre.

Après bientôt huit mois de conflit, la guerre conduite par la Russie contre l’Ukraine nous permet de tirer plusieurs enseignements sur la guerre moderne qui se poursuit sur le sol européen. Dans cette nouvelle mise à jour, l’historien militaire Michel Goya fait le point sur la situation des forces en Ukraine au mercredi 19 octobre.

Après de longues semaines de combats, le conflit en Ukraine semble se stabiliser pour laisser place à de plus petites manœuvres tactiques. Si le rythme des opérations ralentit, les enjeux demeurent tout aussi importants.

Dans cette nouvelle mise à jour, l’historien militaire Michel Goya fait le point sur la situation des forces en Ukraine au mercredi 20 juillet.

La campagne d’été est déjà lancée. Les prochaines semaines du conflit seront déterminées par la capacité de l’armée ukrainienne à cibler les dépôts et lignes d’approvisionnement ennemies, de manière à enrayer l’artillerie russe.

Dans cette nouvelle mise à jour, l’historien militaire Michel Goya fait le point sur la situation des forces en Ukraine au jeudi 7 juillet.

Le 10 novembre 2020, l’Azerbaïdjan et l’Arménie signaient sous l’égide de la Russie un accord mettant fin aux hostilités dans le Haut (ou Nagorno) — Karabakh. Après six semaines de guerre, l’Azerbaïdjan reprenait le contrôle des sept districts peuplés d’Azéris et de Kurdes qui étaient occupés par les Arméniens depuis 1994. Elle recevait également le droit de maintenir ses forces armées dans les territoires conquis, dont le district de Chouchi qui commande le corridor étroit de Lachine entre l’Artsakh, selon l’appellation arménienne du Nagorno-Karabakh, et l’Arménie. Cette victoire nette de l’Azerbaïdjan a pu surprendre ceux qui étaient restés sur les défaites humiliantes des armées 1990 face à des troupes arméniennes incontestablement supérieures, plus motivées et mieux commandées. Elle ne doit pourtant rien au hasard.