Sébastien Lumet


Jim Cloos a passé la plus grande partie de sa carrière à Bruxelles, au service de l’Europe. Du traité de Maastricht au plan de relance, il analyse trois décennies de géopolitique européenne interne au prisme des dynamiques interinstitutionnelles, «  recette  » de l’Union pour faire face aux crises sans changer le cadre.

31  % des Européens disent avoir vu leurs revenus personnels affectés négativement par la pandémie et 26  % s’attendent à ce que leur situation se détériore à l’avenir. Chez 45  % d’entre eux, l’incertitude prédomine tandis que 34  % ressentent de la frustration et 30  % de l’impuissance. 37  % ressentent toutefois de l’espoir dans un contexte très progressif de sortie de crise.

8 points pour y voir plus clair dans le nouvel Eurobaromètre, qui analyse l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la vie personnelle et la situation financière des citoyens européens.

En parallèle de la ratification de la décision ressources propres par les parlementaires nationaux (22 États membres ont ratifié la décision à ce jour), une autre course contre la montre conditionne le déploiement des premières subventions du fonds de relance Next Generation EU à l’été  : la livraison par chaque État membre de son plan national pour la reprise et la résilience.

Martin Sandbu est le spécialiste de l’économie européenne du Financial Times. Il est l’auteur de trois livres sur l’éthique des affaires, l’euro et «  l’économie d’appartenance  ». C’est dans le cadre de la publication de cet ouvrage que nous l’avons rencontré pour une conversation autour de son livre et de sa vision des enjeux économiques internationaux actuels.

Après plusieurs mois d’âpres négociations, le Conseil de l’UE et le Parlement ont trouvé un accord sur le cadre financier pluriannuel 2021-2027 (CFP). Si les négociations budgétaires ne sont pas encore formellement arrivées à leur terme, cette percée ouvre la voie au déploiement du CFP à partir du mois de janvier.