La signification du Brexit

Brexit signifie-t-il Brexit ou Brexit signifie-t-il Breakfast? Une pièce de doctrine particulièrement abrasive.

L’intention et l’acte. La signification d’une décision politique a rarement été aussi énigmatique. Le referendum du 23 juin était probablement destiné surtout à résoudre une question de leadership interne au parti conservateur britannique et à ressembler et repartir les courants selon des rapports de force finalement bien constitués. Il a fini par représenter des tendances qui échappaient tout simplement aux coordonnées politiques du representable. Dès lors il a fallu commencer à se poser la question du sens : que signifie Brexit ?

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Mais n’y pensez même pas. Elle ne reviendra jamais.

Nomina nuda tenemus. Pour répondre à cette question une formule a été retenue très tôt, en finissant par être répétée comme un mantra (cfr. l’évolution de la courbe sur Google trends). Que signifie Brexit ? — Brexit signifie Brexit (Brexit means Brexit).

Barthes signfie Brexit. Dans sa formulation tautologique de bon sens que l’on ne peut pas déjouer “Brexit signifie Brexit” semble appartenir au sinistre registre de la rhétorique politique décrite par Barthes dans son célèbre texte sur les paroles de M. Poujade: “Le bon sens est comme le chien de garde des équations petites-bourgeoises : il bouche toutes les issues dialectiques, définit un monde homogène, où l’on est chez soi, à l’abri des troubles et des fuites du « rêve » (entendez d’une vision non comptable des choses).”

Brexit signifie breakfast signifie lapsus. La tautologie se prêtait d’ailleurs à une constante tentation signifiante: Brexit means Breakfast. Plusieurs hommes politiques, présentateurs télévisés sont tombés dans cette erreur. Ici les thèses sur le mot d’esprit de Freud peuvent nous servir. Il faut en effet envisager le lapsus qui accompagne dès le début sa formulation comme la révélation de l’absurdité de cette tautologie — comme un symbole.

« Brexit means breakfast » – Final compilation

Brexit est un événement géopolitique. Il nous rappelle comment les représentations que nous associons à un territoire sont arbitraires et bien fondées. En ouvrant la tautologie, il s’agit de décrire la transformation provoquée par le Brexit des représentations géographiques du Royaume Uni. Celui-ci paraissait aux yeux d’un juriste-allemand-controversé, comme un navire corsaire amarré à l’Europe. Nous le voyons aujourd’hui prendre, enfin, le grand large. S’agit-il d’un mouvement temporaire appelé à être bientôt révoqué? Quelles conclusions provisoires en tirer autrement?

1. La fin du Royaume, la fin de l’Empire ? Si ce mouvement est destiné à rester, doit-on le comprendre comme le dernier acte de ce contrat impérial qui tenait ensemble un organisme territorial complexe — l’Écosse, une partie du Pays de Galles, l’Irlande du Nord finiront-ils par désunir le Royaume ?

En jaune, majorité de remain; en bleu, de leave.

2. Nomades/sédentaires. Ce vote, encore, contient-il les traces de l’émergence d’une opposition géopolitique immémorielle, redevenue actuelle ? Voit-on dans la distribution territoriale et sociologique nette entre les votes leave et remain l’apparition d’une nouvelle séparation géopolitique entre nomades (ceux qui veulent rester car ils peuvent partir) et sédentaires (ceux qui veulent partir car ils ne peuvent pas partir)

Le rapport de M. Ashcroft décrit un monde où vivent des nomades virtuels (je peux partir) et des sédentaires essentiels (je ne peux pas partir).

 

3. Regina Europa, ce vieux linge, le gardes-tu ? Peut-être, encore, par le Brexit s’achève un long parcours de différenciation entre le continent et son Île dont nous avons de traces dans cet emblème, décrit dans une lettreprécédente.

Europe, weaving the flag of Brexit since 1539

Travail en cours. Nous travaillons en ce moment même à donner une réponse construite à ces questions où l’esprit de géométrie pourrait rémunérer les défauts de l’intuition de finesse de ces images. Nous présenterons dans un prochain numéro de la Lettre nos résultats — essayer de voir dans les images de miroir de l’actualité les effets structurels qui sans les déterminer les permettent: en cela, le lapsus d’un petit-déjeuner anglais peut sans doute nous porter plus loin qu’une simple tautologie.

Laisser un commentaire