mise à jour il y a 5 heures

L'observatoire Geopolitique du Covid-19

Le travail sur des données brutes, parfois instables, souvent abstraites, a été au coeur de la première réaction à la pandémie et de nos travaux.

Depuis son lancement en mars, l’Observatoire du Covid-19 du Groupe d’études géopolitiques est devenu le lieu de référence du débat scientifique et politique en langue française. Nos cartes et graphiques quotidiennement mis à jour, nos notes de travail, nos +200 analyses ont totalisé +1M de visualisations et +100 citations dans les médias nationaux et internationaux.

Il s’agit à présent de continuer cet élan, en y projetant les regards critiques et concrets des sciences sociales pour saisir les tendances et le sens profond des transformations de cette nouvelle séquence.

Pour contribuer à nos travaux vous pouvez écrire à [email protected]

Pour soutenir cette initiative vous pouvez faire un don défiscalisé, ou vous abonner au Grand Continent, la revue éditée par le Groupe d’études géopolitiques.

À propos de l’Observatoire géopolitique du Covid-19. Lire plus

Le lent reflux de l'épidémie en Europe

Evolution du nombre de décès quotidiens

Si la vitesse de propagation de l'épidémie fut exponentielle, la décrue est, elle, plus lente. Un reflux sous surveillance pour des pays qui craignent les conséquences d'éventuelles nouvelles flambées.

Voir tous

Évolution de la mortalité à l’échelle régionale

Chaque jour à partir de 7h30 du matin vous trouverez sur cette page des graphiques et des cartes inédites présentant des données fiables, régulièrement mises à jour, à l’échelle pertinente.

Diffusion des cas à l’échelle régionale

La diffusion du Coronavirus dans les pays de l'Union européenne

EUROPE

Chaque jour à partir de 7h30 du matin vous trouverez sur cette page des graphiques et des cartes inédites présentant des données fiables à l’échelle pertinente.

Cette carte, construite à partir de l’échelle régionale, est la première en son genre. Elle révèle une certaine inconséquence des représentations géopolitique de la pandémie : le foyer principal du coronavirus européen n’est pas, comme on le dit, l’Italie – le Sud est en réalité moins touché que Hambourg, la Norvège ou l’Alsace.

Transformations politiques

Géopolitique continentale du Coronavirus

Europe

Si les disparités au sein d’un même espace national sont considérables, la réponse politique, en ces temps d’effet hobbesien de la crainte, est le plus souvent unitaire. Cette carte propose une synthèse régulièrement mise à jour qui permet de suivre la politique sécuritaire des acteurs étatiques en Europe, ainsi que les mesures de confinement ou de restriction. Pour plus d’éléments sur les politiques économiques des acteurs étatiques ou des banques centrales, on pourra consulter ce tableau.

Le dépistage du COVID-19 se révèle de plus en plus nécessaire dans la lutte contre la propagation du virus et dans la quête de statistiques fiables. Cette carte et ce graphique mettent en lumière une Union à plusieurs vitesses en matière de tests, ainsi que de profondes différences de modèles politiques et sanitaires au niveau mondial, qui dépassent le simple et rapide dépistage. Pour plus d’éléments lire notre analyse.

Tendances globales

Le temps de doublement des cas dans le monde

Monde

Le diatope de la géopolitique du coronavirus demande de penser à l’échelle mondiale. Si l’Europe devient le premier foyer infectieux de la planète, les emplacement d’inquiétudes se multiplient de la Mongolie, au Canada ou au Salvador. À cette échelle encore, l’hétérogénéité domine, les politiques parfois contradictoires s’entrechoquent. Pour comprendre toute l’extension de cette crise, il faut donc regarder la planète, sans perdre de vue les détails essentiels que cette représentation dissimule.

Pour suivre avec intelligence cette séquence, notre lettre quotidienne présente un article, des cartes et des données mises à jour. On s’inscrit ici.
Grands formats

Pauline Deschryver Guido Schmidt-Traub Sustainable and innovative financing tools against epidemics

Heterogeneous data, knowledge and profiles that rarely meet must be brought together to give shape, during the crisis, to the world that will come after. Groupe d’études géopolitiques releases today, within the framework of the Covid-19 Geopolitical Observatory, its fifth working paper, signed by Pauline Deschryver, with a foreword by Guido Schmidt-Traub, Executive Director UN Sustainable Development Solutions Network.

Il faut rassembler des données hétérogènes, des savoirs et des profils qui se parlent rarement pour donner forme, pendant la crise, au monde qui viendra après. Le Groupe d’études géopolitiques publie aujourd’hui, dans le cadre des travaux de l’Observatoire géopolitique du Covid-19, sa cinquième note de travail signée Pauline Deschryver, avec un avant-propos de Guido Schmidt-Traub.

La Covid-19 pour la plupart des pays africains révèle et accentue des déséquilibres économiques structurels dont un endettement élevé. Celui-ci ces dix dernières années s’est métamorphosé alliant des instruments de marché et des créances en principe non rééchelonnables vis-à-vis des institutions multilatérales de financement.

Matthew Jackson Comment se diffuse un virus ?

Contagion et diffusion dépendent de la structure de réseaux humains préexistants, mais comment  ? Matthew Jackson, professeur à Stanford, spécialiste des réseaux, analyse dans son livre The Human Network la pluralité de facteurs à prendre en compte pour étudier le phénomène de la contagion. À partir d’exemples historiques et de modèles théoriques, il propose des instruments pour mieux comprendre la diffusion du Covid-19 à travers le monde.

Conversation avec Jean Ziegler Le Grand Continent

Jean Ziegler est conseiller du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Également connu pour ses travaux en sociologie et sa pensée altermondialiste, il est l’auteur de nombreux essais.

Depuis une visite du camp de Moria sur l’île de Lesbos, il se bat contre les conditions dans lesquelles sont traités ces réfugiés «  en notre nom  ».

Dans cet entretien, il lance un appel à la fermeture des hot spots pour éviter un risque majeur de santé public.

Le Grand Continent logo