Archives


Le Fidesz, parti du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, a quitté le Parti populaire européen (PPE) au Parlement européen le 3 mars. Nous proposons une analyse de l’impact de cette décision sur la structuration des forces politiques européennes.

Les élections du 28 février ont confirmé ce que de nombreux sondages prédisaient  : Nuevas Ideas (Nouvelles Idées), le parti du président Nayib Bukele, a obtenu la majorité à l’Assemblée législative. Sur 84 sièges, le parti en a remporté 56, ce qui lui confère un contrôle absolu au sein du parlement et le pouvoir, par exemple, de choisir le prochain président de la Cour suprême de justice et d’approuver unilatéralement les trois prochains budgets du pays. Ce résultat réaffirme la fin du bipartisme dans le pays.

A l’heure où le marché européen du carbone commence à produire des résultats, la Chine lance son propre marché carbone unifié. Bien que très peu contraignant pour l’instant, notamment par l’absence de plafond sur les émissions, le marché chinois du carbone marque un premier pas dans la stratégie climatique chinoise qui vise la neutralité carbone en 2060. La mise en place de ce marché, qui tient en partie de la diplomatie climatique de l’Union européenne, permettra-t-elle une inflexion de leurs émissions dès 2030, comme le souhaite le gouvernement chinois  ?