Gilles Gressani


Nous avons rencontré Fabrizio Barca, statisticien et économiste, coordinateur du Forum Disuguaglianze Diversità. Malgré le nombre important de postes institutionnels qu’il a occupés –  de la Banque d’Italie à l’OCDE, du ministère de l’Économie et des Finances au poste de Ministre pour la Cohésion des territoires  –, Fabrizio Barca se présente avant tout comme le porte-parole d’une vision et d’une éthique claire et convaincue organisée autour de la lutte contre les inégalités. Dans le contexte actuel de crise et de changements politiques en Italie, il nous a livré une analyse socio-politique de la péninsule, en indiquant une voie de gauche à suivre.

Photo N&B Une conversation avec Pascal Lamy : le polylatéralisme ou le chaos

Président du Forum de Paris sur la Paix dont la troisième session commence aujourd’hui, Pascal Lamy nous explique la stratégie de cette initiative à l’échelle mondiale et la doctrine qu’elle propose  : pour remédier à la crise du multilatéralisme, dans un monde qui restera parfaitement chaotique malgré le crépuscule de Donald Trump, la clef est le polylatéralisme.

Photo portrait le faussaire Onfray : fin de partie histoire doctrines philosophie France populisme style populiste mouvements sociaux Gilets jaunes société Europe eurosceptiques Élisabeth Roudinesco Guillaume Mazeau

Michel Onfray s’est longtemps fait passer pour un représentant des classes populaires. Alors que sa nouvelle revue Front populaire le place sans aucun doute possible à l’extrême droite du spectre politique, deux historiens, qui s’étaient déjà exprimés à son sujet en 2010, dialoguent dans les colonnes du Grand Continent pour défaire les mythes avec lesquels s’est construite cette personnalité médiatique. On y découvre un faussaire et un manipulateur de textes, dont la voix ne porte peut-être déjà plus autant qu’avant.

diffusion Covid-régions européennes différence France Allemagne Espagne épidémie pandémie confinement

Une carte de l’Union à étudier de près. Pris dans les effets hobbesiens de recentrement national, on peut perdre de vue la dimension géopolitique du coronavirus  : une pandémie articulée entre l’échelle régionale et mondiale, qui semble propulser des formes politiques capables d’articuler les deux dimensions.