Gilles Gressani


Le politologue, spécialiste des religions, fin observateur de l’état de l’Église aujourd’hui, livre ses analyses sur la réception par l’Église et par les catholiques de l’incendie de Notre-Dame. Son constat est sans appel  : la catastrophe est un signe de plus pour une Église déjà en crise  ; sur cette affaire, elle semble «  complètement et pour l’instant définitivement dépossédée.  »