Davide Borsani


La Russie et les États-Unis ont ouvert des négociations pour discuter de deux traités clés pour le régime de désarmement nucléaire entre les deux puissances, l’Inf et le New Start. Si un compromis sur l’extension de ce dernier semble facilement réalisable, le vrai nœud reste l’Inf, les deux pays s’accusant mutuellement de ne pas le respecter.

La révision de l’Alena, conclue le 30 septembre dernier, a donné naissance à un nouvel accord commercial entre les États-Unis, le Mexique et le Canada, l’Usmca. Si le nouvel accord présente de grands avantages pour Washington, qui voit son approche bilatérale récompensée, il pourrait se heurter à des problèmes en raison d’une clause qui risque de saper la souveraineté des signataires.

Le récent accord bilatéral conclu entre le Mexique et les États-Unis pour remplacer l’Alena risque d’exclure le Canada, clairement en désaccord avec les règles établies par le Ceta avec l’Ue, en particulier pour les produits agricoles.

La controverse autour de Donald Trump a atteint un nouveau point culminant. La Maison Blanche, du fait de ses décisions et ses positions politiques, a généré des frictions sur plusieurs fronts institutionnels, depuis les hautes sphères du renseignement et des Forces armées jusqu’au ministère de la Justice, en passant par la Réserve fédérale.

Le récent sommet entre le premier ministre italien Giuseppe Conte et le président américain Donald Trump marque un moment important dans les relations transatlantiques. Le soutien des États-Unis à l’Italie est un coup de pouce à la vague populiste qui balaye l’Europe. La visite s’est terminée sous le signe de la cordialité et du renouvellement de l’alliance bilatérale.

En bref – Après le voyage de Donald Trump en Europe, où il a qualifié l’Union d’ »ennemie  » du commerce, le président de la Fed Jérôme Powell a déclaré au Congrès qu’il n’était pas dans l’intérêt de l’économie américaine de poursuivre sa politique tarifaire. Washington. La querelle commerciale entre l’Europe et les États-Unis se poursuit. Après […]

Le sommet de l’Alliance atlantique n’a pas seulement abordé la question des dépenses pour la défense. D’autres questions furent mises sur la table, comme l’engagement en Afghanistan et l’adhésion de nouveaux membres à l’avenir. Malgré quelques frictions, les pays de l’Otan ont réaffirmé leur volonté de travailler ensemble pour relever les défis de l’ordre international.