Nordiques

Long format

Carte Suède pas confinée Europe confinement covid-19 UE pandémie gestion crise sanitaire

Alors que l’Europe et le monde plongent peu à dans la paralysie face à la propagation du COVID19, la Suède suscite de nombreux débats. Prenant le contre-pied de ses voisins scandinaves, en particulier le Danemark et la Norvège qui ont rapidement pris des mesures strictes pour endiguer l’épidémie, la Suède s’est toujours refusée au confinement du pays, à la fermeture de ses frontières, ou à l’arrêt de ses activités économiques.

L’Arctique, qui dépend fortement du tourisme et des voyages, est confronté à un revirement soudain en raison des défis posés par COVID19. Dans le cadre du protocole gouvernemental d’urgence, les opérateurs de l’Arctique norvégien ont été contraints de prendre des décisions et d’essayer de gérer les menaces qui pèsent sur l’industrie. Que s’est-il passé au cours des dernières semaines, et à quoi peut-on s’attendre  ? Cet article donne un aperçu des changements soudains qui se produisent actuellement dans le nord de la Norvège.

évolution de cas de coronavirus courbe en dehors de la Chine

La stratégie du gouvernement britannique contre le coronavirus, qui consiste à retarder la propagation du virus tout en s’appuyant sur l’immunité collective, a suscité de nombreuses controverses et discussions. Selon Jeremy Rossman, maître de conférences honoraire en virologie à l’université du Kent, la stratégie britannique consistant à laisser de larges pans de la population être infectés, sans aucun confinement efficace, n’est pas une bonne stratégie de santé publique.

courbe évolution & cas totaux de coronavirus en Europe + Corée du Sud

L’approche de la lutte contre les coronavirus annoncée par Boris Johnson, basée sur des limitations beaucoup plus limitées que dans d’autres pays et sur le concept d’immunité collective, fait l’objet de nombreuses discussions et critiques. Mais, dans la mesure où elle est risquée, elle pourrait s’avérer très efficace. Dans cet article, Ian Donald, professeur émérite à l’université de Liverpool, explique le raisonnement qui sous-tend cette approche.