Nordiques

Long format

Le Conseil de l’Arctique (CA) et le Conseil Économique de l’Arctique (CEA) ont récemment participé à une réunion conjointe qui fait suite au mémorandum signé en mai 2019 à Rovaniemi en Finlande. Cette réunion marque le début d’une coopération dans une perspective de développement des intérêts communs aux deux structures.

Le journal The Barents Observer a récemment révélé l’existence d’un projet ambitieux de parc à thème autour de l’univers de Noël, près de la capitale de la Laponie finlandaise, Rovaniemi. Visant à attirer 10 millions de visiteurs par an, ce qui en ferait la 20e destination touristique mondiale, il répond à l’attractivité croissante de l’Arctique.

Le comportement de Boris Johnson, le Premier ministre britannique, montre qu’il a en tête une stratégie claire  : se présenter comme le «  Brexiteer en chef  » et aller aux élections en poussant à une division du vote entre les lignes du Leave et du Remain. Cette stratégie repose sur le pari qu’un vote fortement basé sur Brexit favoriserait les conservateurs, car il diviserait le camp du Remain entre les Travaillistes et les Libdems. Mais est-ce vraiment si certain  ? L’analyse des comportements de vote nous aide à faire la lumière sur ce pronostic.

Alors que les pays européens se préparent de manière active à la perspective d’un no-deal, le Parti unioniste démocrate d’Irlande du Nord, allié de Boris Johnson au Parlement, a envoyé cette semaine des signaux d’ouverture à la négociation. La question du backstop – proposé par Bruxelles et rejeté par Londres – est plus que jamais au coeur des débats.

Le vice-président américain s’est rendu mercredi en Islande, où il a rencontré les chefs de l’État, du gouvernement et de la diplomatie islandais. Tout en faisant dire au ministre des Affaires étrangères ce qu’il n’avait pas dit, il a dévoilé au public une offre du gouvernement chinois jusque-là confidentielle – mettant en lumière, du même coup, la lutte acharnée entre Chine et États-Unis pour le contrôle du grand Nord européen.

John Bercow, président de la Chambre des communes, vient d’annoncer sa démission à compter des élections anticipées ou, au cas où il n’y en aurait pas, avant le 31 octobre, date présumée du Brexit. La démission hors du commun du président de la Chambre signale le début d’une nouvelle phase dans la saga de la crise constitutionnelle en cours au Royaume-Uni.