Études


L’arrivée de Milei dans la vie politique argentine est aussi brutale que son verbe. En quelques années, le paléolibertarien a su s’imposer des secteurs croissants de la société, brisant la logique bipartisane qui prévalait jusqu’ici en Argentine. Dans une étude fouillée, agrémentée de 4 graphiques, Gabriel Vommaro décrypte la sociologie d’une surprise électorale qui pourrait tout changer en Amérique latine.

La guerre en Ukraine a reposé la question des limites de l’Union. À partir de la lecture d’essais récents — d’Anthony Pagden à Perry Anderson — Hugo Drochon s’interroge sur le passé et le futur de l’idée européenne au moment où celle-ci doit à nouveau déterminer sa forme politique. Quel coup d’éclat sera suffisant pour faire advenir l’État européen du futur  ?

Longtemps, les guerres de Religion ont été analysées à une échelle exclusivement française. Dans un entretien fleuve, Nicolas Le Roux, qui a récemment dirigé Les guerres de Religion (Passés Composés, 2023), tente de montrer en quoi ces guerres dévastatrices ont profondément bouleversé l’Europe, tout en marquant une étape clef dans l’invention de notre modernité politique.

L’élection de Javier Milei est historique. Pour la première fois, un libertarien autoproclamé est à la tête d’une grande démocratie. John Tomasi et Matt Zwolinski, spécialistes de la question, retracent l’histoire du libertarianisme, du milieu du XIXe siècle aux années 2020. Avec une question en ligne de mire  : comment gouverner lorsque l’on veut abattre l’État  ?

Le parti d’extrême-droite de Geert Wilders a remporté les élections aux Pays-Bas. Si l’exercice ardu de formation d’un gouvernement pourrait prendre des mois, les données électorales permettent déjà de saisir l’ampleur de l’inversion du rapport de force qui s’est produit en deux ans. Dans cette étude fouillée, François Hublet analyse les données du vote de mercredi et explore plusieurs pistes pour l’après.

Peut-on imiter les méthodes des illibéraux pour sortir de l’illibéralisme  ? C’est l’une des questions qui se posent à l’opposition polonaise alors qu’elle s’apprête à former une coalition pour gouverner. Marcin Matczak, juriste réputé et proche de l’opposition, et Katarzyna Skrzydłowska-Kalukin, spécialiste de ces questions, réfléchissent aux traces qu’a laissées le parti de Jarosław Kaczyński. Quoi qu’il arrive, et après huit ans de gouvernement du PiS, la démocratie polonaise est déjà transformée.

La bascule de l’attention stratégique des États-Unis entre différents théâtres régionaux, de l’Europe à l’Asie, en passant par le Moyen-Orient, n’est pas un jeu à somme nulle. Les conséquences des choix de non-intervention des États-Unis se mesurent de manière de plus en plus étendue dans nos années Vingt, et replacent le pays face un dilemme qui culminera dans le contexte des élections présidentielles de 2024.

De l’armée à la police, une victoire du président sortant, qui s’est d’ores et déjà lancé dans un «  coup d’État institutionnel  », serait une consécration pour le complexe politico-sécuritaire à Madagascar. Selon Juvence F. Ramasy et Olivier Vallée, elle signerait le succès d’une entreprise en gestation depuis plusieurs années sur la grande île et dont les causes profondes sont à rechercher dans le populisme messianique du ray aman-dreny.

Que se passe-t-il à Madagascar  ? Un agenda électoral tendu plonge le pays dans une situation inédite — où la mobilisation surprenante des candidats de l’opposition se combine à la fragilité du Président sortant dans le dispositif électoral. Avec Christiane Rafidinarivo, nous dressons un état des lieux d’une situation critique, inédite dans l’histoire de la démocratie électorale malagache.

Il n’y a pas de grand complot américain.

Il y a un processus hasardeux, chaotique, qui a assis une hégémonie mondiale et imposé un centre.

Dans un nouvel ouvrage qui est déjà une référence, Henry Farrell et Abraham Newman racontent comment les États-Unis ont arsenalisé l’économie mondiale.

Agathe Demarais les a rencontrés.