Amériques

Long format

Réunis du 12 au 14 novembre au Brésil pour le sommet annuel des BRICS, les grands pôles de puissances non occidentales (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont mis en avant les sujets commerciaux, passant sous silence les sujets politiques compliqués et la situation dégradée en Amérique latine. Organisation internationale étatique, les BRICS donnent à comprendre les convulsions contemporaines du système international  : atomisation des acteurs, concurrence technologique, géoéconomie et recomposition stratégique des pôles de puissance.

La crise chilienne a surpris le monde entier puisque le Chili a longtemps été considéré comme un «  oasis de paix  » au milieu du continent. Il a même servi de modèle régional. Cette détonation soudaine vient révéler que cette prospérité n’a pas bénéficié à tous les Chiliens dans un pays où les inégalités n’ont cessé de se creuser. Nous en discutons avec l’homme politique et cinéaste Marco Enríquez-Ominami.

Trois semaines après sa victoire controversée lors de l’élection présidentielle bolivienne, Evo Morales et son vice-président Alvaro García Linera ont dû démissionner de leurs fonctions. Cela fait suite à une hausse des violences depuis la confirmation de sa victoire par le Tribunal suprême électoral (TSE) le 2 novembre. De nombreuses violences ont éclaté dans le pays conduisant à la démission de ministres, diplomates, députés, maires acquis au Mouvement vers le socialisme (MAS), le parti de Morales. Un leader de l’opposition apparaît  : Luis Fernando Camacho Vaca.

Dimanche, le 27 octobre, la candidate de l’Alliance verte, Claudia López, a été élue maire de Bogotá après un an de campagne entaché par une violence politique restée maîtresse en Colombie. Première femme élue à ce poste, son élection témoigne d’une rupture entre les classes dirigeantes et la population. Elle marque surtout un tournant progressif qui suscite l’espoir dans un contexte de contestation sociale grandissante.

Les initiatives locales de monétisation des déchets plastiques se multiplient, notamment à travers l’action de la Plastic Bank. En Equateur, en Indonésie ou encore en Italie, les communautés sont associées à l’économie du recyclage du plastique  : il leur est possible d’échanger le plastique collecté contre des services publics ou une équivalence monétaire, participant d’un développement local vertueux. La valorisation monétaire des déchets n’a toutefois pas lieu qu’à échelle locale et a ainsi pu donner lieu à d’importants flux financiers et de déchets entre certaines régions du monde.

La COP25, qui doit se dérouler début décembre, ne se tiendra finalement pas à Santiago. Son hôte chilien, paralysé par une des plus importantes crises sociales depuis le retour de la démocratie, a renoncé à accueillir l’évènement. Cette nouvelle itinérance de la COP, qui avait déjà dû changer de destination à la suite de l’alternance politique brésilienne, survient alors que de fortes interrogations pèsent sur la capacité de la communauté internationale à traduire en réformes les engagements pris lors de la signature des Accords de Paris.