Amériques

Long format

Fin avril 2020, le ministère argentin des affaires étrangères a annoncé la sortie du pays des négociations en cours du Mercosur. Près de quinze jours plus tard, le secrétaire des relations économiques internationales du ministère faisait marche arrière et annonçait la possibilité de poursuivre ces accords si la protection du secteur productif et de l’emploi national était envisagée. Les conséquences de cette décision transcendent l’impact régional et éclairent le futur alignement politique de l’Argentine dans la phase post-COVID-19.

Au Venezuela, Guaido gang ela bataille diplomatique

Le 3 mai au matin, le ministre de l’Intérieur vénézuélien, Néstor Reverol, annonce qu’une tentative d’invasion maritime visant à renverser le gouvernement de Nicolás Maduro a été déjouée. L’après-midi même, un certain Jordan Goudreau, ancien membre des Forces spéciales de l’armée américaine, et Javier Nieto Quintero, ancien membre de la garde nationale vénézuélienne, revendiquent avoir organisé l’attaque, qui aurait un nom  : l’opération Gideon.

Depuis l’arrivée du coronavirus, une plaie ancienne a été rouverte aux États-Unis  : celle de la difficile répartition des compétences entre l’État fédéral et les États fédérés en situation d’urgence. Comme un vieux secret de famille, elle a ses non-dits, ses évidences et bien sûr des implications pour le futur. L’occasion de faire un point sur la question, pour comprendre comment la crise du Covid-19 réactive le fédéralisme américain.

Alors que le taux d’homicide semblait avoir trouvé un équilibre énigmatique (mais équilibre tout de même), la violence a de nouveau explosé du jour au lendemain au Salvador. Si le mois de mars a été le mois le moins meurtrier de l’histoire récente du Salvador, la journée du vendredi 24 avril a compté 23 assassinats, le samedi 25 avril, 13 assassinats, auxquels s’ajoutent 24 de plus dimanche et 17 hier, lundi 27 avril. En seulement quatre jours et avec au moins 77 homicides, le président Nayib Bukele fait face à l’épisode le plus meurtrier de son mandat en pleine épidémie du coronavirus.