Amériques

Long format

L’Équateur élira le successeur de Lenín Moreno, un gouvernement marqué par l’incompétence et par la corruption. Les sondages montrent que trois options pourraient se présenter au second tour  : le corréisme, représenté par le jeune Andrés Arauz (35 ans), qui promet un avenir déjà vécu dans le passé  ; l’homme d’affaires Guillermo Lasso, avec un discours néolibéral  ; et le leader indigène Yaku Pérez, qui, étonnamment, s’interpose entre les deux autres avec un discours écologiste et des références ancestrales.

Actuel Ministre du développement social de l’Argentine, Daniel Arroyo a été député national pour la province de Buenos Aires. Il est également professeur dans différentes universités en Espagne, en Italie et en Argentine. Il a également été consultant auprès de différentes organisations internationales telles que la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement et la CEPALC.

«  La lisibilité est la condition de la manipulation. Toute intervention étatique — vacciner une population, produire des marchandises, prélever des impôts, mobiliser des soldats, arrêter des criminels — requiert l’invention d’unités qui sont visibles.  »

Le livre le plus important de l’anthropologue anarchiste est pour la première fois traduit en français.

Comment les mois douloureux que nous traversons dans l’embrasement se sédimentent-ils dans la mémoire collective  ? La façon égoïste et mythifiée dont nous nous souvenons de nos guerres, et celle, fataliste, dont nous les oublions, laissent présager que nous pourrions oublier la pandémie du Covid-19 comme nous avons oublié d’anciennes guerres.

L’économiste américaine Pavlina Tcherneva, chercheuse associée au Bard College et au Levy Institute, accorde au Grand Continent une interview exclusive, pour expliquer que le meilleur moyen de lutter contre le chômage, c’est encore de garantir l’emploi à tous ceux qui en ont besoin. Contre la fin du travail, elle propose la fin du chômage, thèse qu’elle défend dans The Case for a Job Guarantee publié en juillet dernier, et plus généralement avec l’initiative Democratizing work.

Lors de son discours d’inauguration mercredi, Joe Biden a présenté une vision qui, derrière une série de clichés, faisait référence au système de symboles qui a historiquement légitimé l’ordre politique américain. Mais ces symboles cachent une réalité qui est très différente  : combien de temps l’Amérique peut-elle cacher ce qu’elle doit cacher pour voir l’unité  ?