Amériques

Long format

La pandémie de coronavirus qui bat son plein en Amérique latine a donné aux migrations vénézuéliennes en Colombie une tournure particulière. La dynamique migratoire observée depuis quelques années au départ du Venezuela s’est partiellement enrayée. Des configurations totalement inédites ont vu le jour  : des migrants vénézuéliens, massés du côté colombien de la frontière et souhaitant retourner dans leur pays d’origine, sont bloqués par les restrictions du gouvernement de Maduro sur les retours. La frontière n’est plus ouverte que trois jours par semaine, avec un quota de 300 retours par jour au maximum. Cependant, ces événements ne contredisent pas certains aspects du schéma migratoire tel qu’il se dessine depuis 2015, notamment sur l’utilisation politique des migrants. Cette analyse ne porte pas tant sur les aspects conjoncturels de cette situation mais bien sur les aspects systémiques.

La crise du COVID-19 a été un choc exceptionnel, inattendu et exogène pour les pays de l’Amérique latine. Les marchés financiers internationaux disposent toutefois des liquidités abondantes, ce qui rend cette séquence différente des crises mondiales passées. Une action internationale coordonnée doit contribuer à résoudre les problèmes de viabilité de la dette et à répondre aux conséquences économiques de la pandémie.

The COVID-19 crisis has been an exceptional, unexpected and exogenous shock to countries across the region. Meanwhile, abundant liquidity remains in international capital markets, making this crisis different to past global crises. International coordinated action must contribute to solve debt sustainability problems and respond to the impact of the crisis.

Alors que la crise sanitaire a impacté l’Argentine comme le reste du continent et du monde, le pays y fait face avec un réseau de protection sociale plus développé et large que par le passé. Cependant, il y a des raisons de se préoccuper du financement futur et la durabilité des programmes sociaux, extrêmement nécessaires pour les perspectives de reprise. Avec une marge de manœuvre limitée pour augmenter et même maintenir la pression fiscale, la résolution rapide de la négociation de la dette devient de plus en plus centrale pour essayer de normaliser l’accès au financement et d’atténuer l’impact de la crise.

travailleur vélo Uber Eats livreur

Dans plusieurs provinces du Canada, depuis 1975, est reconnu un statut spécifique d’«  entrepreneur dépendant  ». Grâce à ce statut, en février 2020, les livreurs Foodora d’Ontario ont obtenu le droit à la représentation syndicale collective, mais Foodora a répliqué en terminant ses activités au Canada. Concernant l’accès direct aux normes du droit du travail, les prétentions d’Uber à délocaliser le litige aux Pays-Bas a été rejetée par la justice canadienne en juin 2020, mais le fond n’a pas encore été tranché.

travailleur vélo Uber Eats livreur

En Uruguay, l’économie de plateformes se concentre dans le transport de personnes ou de marchandises. Ces nouvelles formes de travail ont été organisées, dans la plupart des cas, de manière à être formellement soustraites au champ d’application normatif du droit du travail. Pour cette raison, les nouvelles formes de travail analysées sous l’angle du droit du travail contiennent un double problème de qualification juridique, dont la résolution conduira à placer les travailleurs sous la protection du système juridique qui régit le travail subordonné, ou au contraire à les en exclure. Cet article analyse comment deux décisions récentes de 2019 et de 2020 ont répondu à ces questions, celle de la nature de l’activité des plateformes d’abord, puis celle de leur rapport aux travailleurs.