Amériques

Long format

Le courant porté par Joe Biden rappelle à bien des égards les partis démocrates chrétiens d’Europe. Or loin de résorber la polarisation, cette position au centre du jeu politique peut être, comme ce fut le cas pour la Première République italienne, un facteur de chaos exerçant une pression sur le système institutionnel. Une perspective signée Carlo Invernizzi Accetti.

De sa participation à la campagne présidentielle de Mitt Romney en 2012 à la publication de The Once and Future Worker, Oren Cass s’est donné pour but de proposer de nouvelles bases intellectuelles aux Républicains. L’économiste illustre une recomposition profonde de l’idéologie conservatrice américaine qu’il faut suivre de près pour comprendre les nouveaux positionnements de la droite américaine. Dans cet entretien, nous le confrontons sur les grandes lignes de cette tendance, antérieure à Trump et qui rêve de dépasser le trumpisme.

Politique étrangère de Joe Biden

La doctrine Biden n’existe pas encore  : elle se construira à l’épreuve des faits. Pourtant, pour reconstruire et réinventer une politique étrangère américaine à partir de 2021, le nouveau président américain ne reniera pas entièrement l’héritage de Trump. Son principal défi  : être capable de penser en même temps en termes économiques et stratégiques face à la Chine.

Au sein de l’Amérique latine, Cuba a excellé dans la gestion de la crise sanitaire, en mettant l’accent sur le transfert de connaissances. Considérant que le modèle d’aide humanitaire ne peut être compris indépendamment du contexte normatif changeant dans lequel il se déroule et que, avec les identités, il façonne l’intérêt, le pays attend la reconnaissance publique de ses actions humanitaires comme une expression de gratification et de recherche de prestige international.