Perspectives sur l’actualité


L’éditeur et écrivain italien Roberto Calasso n’est plus. Sa disparition est l’occasion d’un retour sur une période de la littérature italienne marquée par son empreinte. Dans ce texte écrit par l’une des plus grandes spécialistes de son travail, nous rendons hommage à la vie monumentale du directeur historique de la maison d’édition mythique Adelphi et de l’auteur génial et mondialement reconnu d’un vaste «  Œuvre sans nom  ».

Le degré de liberté dont jouissaient autrefois les Hongkongais se réduit comme peau de chagrin depuis plusieurs années. La jeune génération qui manifeste dans les rues se divise peu à peu  : certains font le choix de rester, d’autres quittent l’île à la recherche de plus de libertés. Dans cette enquête, le journaliste Daniel Peyronel restitue les voix de ceux qui se lèvent contre un régime répressif.

Le coup de force opéré par le président tunisien Kaïs Saïed à travers ses annonces faites dimanche 25 juillet au soir constitue un pari risqué. En interrompant le processus démocratique en place depuis 2011, il prend la responsabilité de ce qui adviendra après le délai de 30 jours prévu par la Constitution, dans un pays meurtri par la crise sanitaire et économique.

Ce n’est plus un secret pour personne  : les enjeux technologiques configurent une tectonique des plaques à l’échelle mondiale. Si quelques États européens en sont conscients et s’y préparent, cette situation est loin d’être généralisée. Pour Ulrike Franke, si l’Europe veut prétendre à être vraiment un acteur géopolitique, elle doit repenser sa stratégie technologique.

Les Jeux olympiques «  de la Renaissance  » qui s’ouvrent aujourd’hui à Tokyo seront les premiers de l’histoire à se jouer sans spectateurs. Au-delà des conditions particulières liées à la pandémie, il convient de se pencher sur le récit qui entoure le maintien de cet évènement, pensé dès le départ comme une tentative de rédemption après la catastrophe de Fukushima en 2011.

L’État néolibéral occidental semble aujourd’hui à bout de souffle, sacrifié sur l’autel de la pandémie et de la crise économique. En s’inspirant du modèle chinois et en tirant des leçons du passé, Joe Biden et certains dirigeants européens tendent aujourd’hui vers un modèle d’État plus interventionniste, marquant le début d’une nouvelle ère – dont la nature, progressiste ou régressive, reste encore à déterminer.

La mythologie westphalienne, qui a fait de l’État souverain le fondement naturel de l’ordre politique, a nui à la gouvernance mondiale. Pour éviter que les nationalistes reprennent à leur compte cette représentation fautive, il faut revenir à l’histoire pour comprendre à quel point ce paradigme est récent  ; ce détour offre des pistes pour penser au-delà et retrouver une capacité d’imagination.

«  … Comment s’ouvrir à un étranger  ? Jusqu’où peut-on aller avec soi-même, comment peut-on saisir la main qui se tend  ? Bella a dû cligner des yeux pour comprendre, le sourire dans le miroir, le visage actuel, le sang qui coule glacé dans les veines, – qui êtes-vous vraiment  ?  »

Notre sélection littéraire pour un été européen.

Si le certificat européen apparaît comme une tentative de compromis entre liberté individuelle et protection de la santé publique, il est surtout un placebo permettant d’éviter des mesures plus difficiles en pleine propagation du variant Delta – au risque de ternir l’image de l’Union sur la scène mondiale. Une perspective signée Alberto Alemanno et Luiza Bialasiewicz