Perspectives sur l’actualité


Le système électoral «  mixte  » employé pour les élections régionales françaises fait figure d’exception en Europe. Conçu pour répondre à une situation de crise dans les années 2000, il semble désormais dépassé. François Hublet propose dans cette note de rétablir à partir de 2027 un scrutin proportionnel de liste à un tour à l’échelle régionale, avec un seuil de 5  % ou 10  %.

Dans cette perspective riche d’une cinquantaine de graphiques et cartes, Philippe Aghion, Elie Cohen, Benjamin David et Timothée Gigout-Magiorani dressent un constat du décrochage industriel de la France, en partie expliqué par un retard dans l’innovation. Pour y remédier, ils appellent à relocaliser intelligemment et à inciter à l’innovation dans des secteurs stratégiques.

Alors que plus en plus de coalitions militaires ad hoc voient le jour en dehors du cadre des alliances traditionnelles, Berlin se trouve gênée par sa loi fondamentale, qui l’oblige à s’inscrire uniquement dans le cadre des systèmes collectifs de sécurité mutuelle – sous entendu  : préexistants. Selon Jana Puglierin, il est temps pour l’Allemagne de changer d’approche.

«  Enderlein n’était pas l’homme d’une seule cause et ne se définissait pas comme un militant de l’Europe. S’il y consacrait tant d’énergie, c’est sans doute que sa maturité intellectuelle avait coïncidé avec une crise aiguë du projet d’intégration du continent, et qu’il savait qu’une faillite de cette entreprise ne pourrait que se traduire par un rétrécissement dramatique de l’espace des possibles.  »

Si l’on attribue souvent à l’industrie du luxe une valeur purement économique, le cas de la France montre qu’elle possède en réalité un fort potentiel géopolitique. À l’heure où l’approfondissement des liens entre Rome et Paris, dans le contexte de la préparation du traité du Quirinale, est à nouveau à l’ordre du jour, Uberto Andreatta affirme que l’Italie pourrait tirer parti de l’expérience française, et utiliser son industrie du luxe de manière stratégique pour transmettre «  une certaine idée d’elle-même  ».

Dans cet entretien, l’historien Lorenzo Kamel revient sur les mouvements de fond qui expliquent, sur le temps long, la récente montée des tensions entre Israël et la Palestine. En accordant une large place à l’histoire de la région, à la nature des différents acteurs ainsi qu’aux forces en présence, il offre une analyse à plusieurs échelles de cette résurgence.