Emmanuel Veron


Au lendemain des célébrations des 70 ans de la République populaire de Chine et de son affirmation de toute puissance, un regard sur l’économie chinoise, plus précisément les secteurs financier et bancaire, permet de comprendre des limites de Pékin. Les exportations chinoises n’augmentent plus, sa croissance se tasse, les effets de la guerre commerciale avec Washington sont bien présents et l’endettement s’accroît paradoxalement avec le projet phare Belt and Road Initiative (BRI), d’internationalisation de l’influence et de l’économie chinoise. Le monde financier et bancaire chinois est en phase de recomposition.

Pour son 70e anniversaire, le régime de Pékin promet le plus important défilé militaire de son histoire. Alors que les tensions avec la puissance américaine et les heurts à Hong Kong ne sont pas réglées d’une part et que la remise en question des traités sur la maîtrise des armements demeure d’autre part, la Chine entend montrer au peuple chinois et au monde les symboles de sa puissance militaire et stratégique.

Le 24 juillet 2019, Pékin publiait son nouveau livre blanc de la défense, « La défense nationale de la Chine à l’ère nouvelle ». Deux fois plus long que le dernier livre blanc de 2015, cette nouvelle édition a fait l’objet d’un véritable exercice de communication visant à expliquer les efforts sécuritaires et de défense de la Chine afin de « rassurer » le monde.