Centres


Le scandale qu’a déclenché Heinz-Christian Strache, vice-chancelier et chef du parti d’extrême-droite autrichien FPÖ, n’a pas seulement compromis la stabilité du gouvernement de coalition mené par Sebastian Kurz (ÖVP, PPE) ; il pourrait avoir sérieusement remis en question son projet de jouer le médiateur, au niveau européen, entre le PPE et les souverainistes lors de la formation de la prochaine Commission.

Après la procédure ayant conduit à la suspension du Fidesz d’Orban du PPE, c’est vers la Roumanie que se se sont concentrés les regards de l’Union et des sociaux-démocrates européens, qui accusent le parti de gouvernement à Bucarest, le PSD, de violation des principes de l’État de droit. Pour cette raison, le PSD roumain a été suspendu du Parti Socialiste Européen, même si toutes décisions seront prises après les élections européennes.

Après avoir boudé la région durant les années 2000, la France semble vouloir réinvestir diplomatiquement et économiquement l’Europe du sud-est. La dernière initiative en date a eu lieu fin février, lorsque la Ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau s’est rendu à Belgrade, en prélude à une visite d’Emmanuel Macron dans la capitale serbe en juillet. Malgré les attentes suscitées par ce « réinvestissement », les capitales balkaniques reprochent à Paris sa frilosité sur l’élargissement de l’Union. Une fiche importante en occasion de la rencontre à Berlin, aujourd’hui 29 avril, avec les dirigeants des pays balkaniques co-organisée par l’Allemagne et la France, qui maintiennent des approches différentes vis-à-vis la région.

La Commission allemande sur la croissance, les changements structurels et l’emploi a proposé en ce début d’année de sortir progressivement de l’économie charbonnée d’ici 2038. Dans un pays où le charbon et le nucléaire représentent à eux deux 55% de la production d’électricité en 2016, cette décision pourrait conduire à un affaiblissement du système de production d’électricité. En ce sens, le ministre allemand de l’Économie Peter Altmaier a ouvert un cycle de discussion avec les ministères de l’énergie de 11 pays voisins afin de renforcer la coopération dans des domaines comme la sécurité de l’approvisionnement et le marché de l’électricité.

Le 19 mars, l’Evangelisches Werk für Diakonie und Entwicklung (EWDE), une œuvre sociale de l’Église protestante, a déposé une plainte pour non-conformité à la Constitution d’un jugement du Tribunal fédéral du travail et de la CJUE. Ces deux décisions n’admettent que de façon restrictive la possibilité pour une organisation religieuse de rejeter une candidature en raison de l’absence de confession du postulant. Par cette saisine de la Cour constitutionnelle fédérale, l’EWDE entend réagir à une remise en cause progressive du droit du travail spécifique aux Églises allemandes.

Après le feu qui a ravagé Notre-Dame, les dons des milliardaires pour financer sa reconstruction ont vite atteint des montants records. Les lois subventionnant le mécénat en France ont en parti rendu possible cet afflux de dons mais elles posent aussi légitimement question. La puissance publique doit-elle subventionner la charité privée? Ne participe-t-elle en le faisant à sa propre délégitimation? Contrecoup économique sur un débat redevenu d’actualité.

Le 5 avril 2019, Viktor Orban lançait depuis Budapest la campagne de son parti, Fidesz, aux élections européennes. Derrière les formules coup de poings et les diatribes anti-bruxelloises, entre un appel à une européanisation du politique et l’exaltation d’une « culture chrétienne », Olivier Roy et la rédaction du Grand continent décryptent la rhétorique d’Orban.