Bulles

Long format

Cette semaine, à l’occasion de la première session plénière du Parlement européen de 2020, le Grand Continent propose une analyse des grands volets de la politique climatique de la Commission européenne. Les ambitions du Green deal concernent tous les secteurs de la vie économique et politique européenne, et donneront lieu à des annonces et à des engagements des États membres et des institutions européennes tout au long de l’année, jusqu’à la COP26 à Glasgow en décembre, et en 2021. Aujourd’hui, l’objectif de neutralité carbone en Europe, premier objectif phare d’Ursula von der Leyen annoncé dès sa campagne pour la présidence de la Commission.

Qu’attendre de l’Europe en 2020  ? Alors que l’Union entre dans un nouveau cycle politique, nous proposons cinq prédictions. Le nouveau leadership politique de l’UE a fait des promesses excessives en générant des attentes démesurées qui pourraient s’avérer trop difficiles à gérer.

De quoi 2019 a-t-il été le nom  ? Cette semaine nous nous tournons avec une série d’analyse brèves vers l’année qui vient de s’achever, pour comprendre les signaux faibles qui l’ont caractérisé. Pour devenir la première présidente de la Commission, Ursula von der Leyen devait convaincre un Parlement européen qui n’avait jamais été aussi politique.

Jeudi 12 décembre, la chambre des représentants américaine a voté des sanctions contre Nord Stream II, deuxième gazoduc devant relier la Russie et l’Allemagne. Alors que la plupart des obstacles ont été levés, ces sanctions pourraient-elles sonner le glas du projet, avant même sa mise en service  ? Quelles sont les implications plus larges pour la politique énergétique européenne  ?

Le 16 novembre dernier a été publié dans la revue SpringerLink un article proposant un indice composite relatif à l’eau pour mesurer la progression vers l’Objectif Développement Durable 6 (Gestion de l’eau) tel que défini par les Nations Unies. Cet ensemble d’indicateurs, le “National Blueprint Framework” (NBF), est proposé par trois chercheurs du Sustainable Development Solutions Network (SDSN). Les indicateurs originaux sont en effet jugés peu efficaces par les experts SDSN sur certains points (manque de données, buts non chiffrés…). Le NBF vise donc à les compléter dans l’optique d’une application à l’échelle de l’UE.

Le 5 décembre, les équipes en charge des négociations du Parlement européen et la présidence finlandaise du Conseil ont trouvé un accord sur une «  taxonomie de la durabilité  » dotée de critères clairs pour le financement d’une économie durable et bas-carbone. L’accord est ambitieux et devra être validé par le Parlement et le Conseil. Il pourrait constituer un pilier solide du «  Green Deal  » de la nouvelle Commission.