Entretiens


Dans un entretien accordé au Grand Continent en pleine crise du corridor de Suwałki, l’eurodéputée et ancienne ministre de la défense lituanienne Rasa Juknevičienė revient sur la crise entre la Lituanie et la Russie autour de Kaliningrad. Alors que les membres de l’OTAN se réunissent à Madrid, elle plaide pour une approche commune des menaces et pour une stratégie de défense européenne axée autour des capacités.

Contre la critique souverainiste de l’Europe, il faut prendre au sérieux l’argument de la souveraineté. Dans cette conversation, Céline Spector et Paul Magnette reviennent sur ce que l’Union a hérité de Montesquieu, de Hamilton, mais aussi de Machiavel. Pour tenir la route, le projet fédéraliste qu’ils défendent tous deux de manière différente devra s’appuyer sur l’assimilation du conflit interne – qui fait aussi l’essence de sa démocratie.

Comment mettre en œuvre de vastes solutions lorsqu’on est contraint par des portefeuilles limités  ? Comment façonner la politique dans des domaines qui dépassent leurs associations traditionnelles  ? La députée verte irlandaise Neasa Hourigan revient sur l’expérience des Verts au gouvernement en Irlande. Pour faire de l’espace aux voix dissidentes tout en essayant d’infléchir l’action gouvernementale, elle revient sur l’importance du dialogue avec les autres écologistes européens.

«  Les États-nations ont trouvé le moyen de raconter l’histoire de 1848 comme si elle ne s’était passée que dans un seul pays.  » Des nationalismes aux constitutions, les deux grands historiens Jonathan Sperber et Christopher M. Clark brossent une perspective continentale de 1848 et montrent comment la dimension technocratique de l’Union européenne actuelle est, aussi, un héritage de ce moment.

En adoptant un langage qui entretient l’ambiguïté, le Président français est-il en train de se mettre l’Europe à dos  ? Pour le journaliste et député européen Bernard Guetta, accorder le statut de candidat à l’Ukraine est une priorité politique absolue à court terme. Dans le temps long, il faudra selon lui non pas une Confédération, mais bien une Union à plusieurs étages, profondément repensée.

La question du rapport à l’Europe reste un clivage majeur pour la gauche française, écartelée entre le soutien à la construction d’un ordre politique européen et ses ambitions en matière de progrès social et écologique. Depuis que l’alliance électorale NUPES a proposé l’utilisation de la «  désobéissance  » prônée par la gauche radicale, de nombreuses questions émergent – sur sa nature profonde mais aussi sur sa portée tactique.

Comment avoir prise, prendre du recul quand la guerre qui frappe aux frontières de l’Europe prend la forme d’une succession d’images monstrueuses qui nous donnent une sensation de vertige  ? Le 17 mai 2022, dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, Élisabeth Roudinesco, Georges-Henri Soutou, Etienne Balibar et Anne-Claire Coudray, modérés par Marc Semo, ont tenté de revenir aux fondamentaux  : comment penser la guerre dans l’interrègne  ?

«  L’ordre international bâti dès 1945 est en train de s’effilocher et de disparaître  ». Dans ce Grand Dialogue organisé à l’occasion de la Nuit des Idées, George Pagoulatos et François Heisbourg échangent sur le tournant géopolitique du retour de la guerre en Europe et sur l’avenir proche de l’Union.

Entre inflation, endettement et planification, quelles seront les conséquences économiques de l’invasion de l’Ukraine  ? À l’occasion du colloque du 17 mai organisé par le Grand Continent dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, Michel Aglietta, Jean Pisani-Ferry, Eric Monnet, Magali Reghezza-Zitt et Massimo Amato ont tenté d’esquisser l’articulation d’un changement de règne – dans l’ère de l’écologie de guerre, passer de la gestion du risque à celle de l’incertitude.