Entretiens


Militante chinoise des droits des femmes depuis les années 1990, Lü Pin revient sur l’évolution du mouvement féministe en Chine. Produit involontaire de l’ouverture économique du pays, le féminisme, considéré par le parti comme une «  force étrangère hostile  », fait désormais l’objet d’une répression sévère de la part de Pékin.

L’autrice de La langue géniale peut l’admettre aujourd’hui  : la Grèce dont elle nous parle est fantasmée, imaginaire. En Méditerranée, lieu d’une souffrance continue, la Grèce fait figure d’exception, par son antiquité glorieuse et sa langue, mais aussi par les échelles qu’elle mobilise. Pour les saisir, il faut voyager dans le temps — y compris dans les époques les plus méconnues.

Dans un pays abondant en ressources naturelles comme la Colombie, mais où règnent violence et patriarcat, s’engager pour l’environnement signifie mettre sa vie en péril. Malgré le danger, la militante Yuvelis Natalia Morales Blanco lutte sans relâche contre le fracking et relate son combat dans cet entretien, dans l’espoir d’une transition énergétique juste et populaire.

Dans ce nouvel épisode de notre série Grand Tour, Javier Cercas revient sur son enfance passée en Espagne — entre l’Estrémadure natale et la Catalogne d’adoption. À travers ce double déracinement géographique et spirituel qui l’a guidé vers la littérature, l’auteur de Soldats de Salamine interroge les notions d’identité et de patrie. Il médite sur la diversité culturelle et linguistique de l’Espagne, largement méconnue en Europe.

Militante pour le climat, Nisreen Abdelrahman Elsaim a débuté son engagement au Soudan en tentant d’alerter les représentants politiques locaux sur les dangers liés au changement climatique. Depuis le coup d’État en 2021, son pays se trouve dans une situation d’instabilité politique majeure qui empêche d’entrevoir la mise en place de politiques environnementales de long terme. C’est désormais en tant que conseillère pour le climat auprès de l’ONU qu’elle cherche à mobiliser les jeunes sur l’accélération du dérèglement climatique.

S’il y a plus de dix années maintenant que la guerre en Syrie a débuté, la crise syrienne ne fait plus les devants de l’actualité internationale. Noura Ghazi, avocate pour les droits des prisonniers politiques, nous alerte sur les conséquences de ce silence et sur cette apparence de tranquillité. La guerre en Syrie n’est pas terminée. La situation y est toujours aussi désastreuse pour la population. Des arrestations ont lieu quotidiennement et les disparitions d’opposants au régime se poursuivent. Depuis l’étranger, grâce à l’association Nophotozone qu’elle a créé, Noura Ghazi poursuit son combat en faveur des disparus, victimes d’un régime oppressif, toujours au pouvoir.

Activiste d’origine russe pour la défense des droits des personnes LGBTQI+ , Anna Shcherbakova vit désormais en France, à Marseille. Par sa trajectoire personnelle, son engagement en faveur de la communauté LBTQI+ s’est lié à la défense des droits des personnes réfugiées. Elle revient ici sur son engagement, son parcours et adresse un signal d’alarme  : dans une Russie qui a relancé la guerre de conquête à ses frontières, la sécurité des personnes LGBTQI+ se trouve d’autant plus menacée.

C’est en Amazonie que Philippe Descola a découvert en lui cette «  envie d’étudier des peuples qui seraient heureux dans la forêt  ». Pour ouvrir notre série d’été, nous avons interrogé l’anthropologue sur le rapport puissant qu’il entretient avec l’Équateur, pays farouchement original dont il faudrait «  une demie douzaine de vies  » pour faire l’ethnographie totale. Il nous embarque, en bateau ou à bord d’un avion militaire, dans un voyage qui dure de 1974 à aujourd’hui.