Chypre. De récents échanges entre les autorités militaires et politiques françaises et chypriotes semblent annoncer un renforcement de la présence française en Méditerranée orientale. Un éventuel accord entre Paris et Nicosie pourrait passer par l’agrandissement de la base navale Evangelos Florakis de Mari, qui pourrait être utilisé conjointement par les marines militaires des deux pays, y compris pour l’accueil de bâtiments de fort tonnage1.

Du côté de Chypre, il s’agirait de s’assurer du soutien de Paris dans le cadre d’éventuels nouveaux affrontements avec la Turquie, alors que la découverte de gisements gaziers excitent des appétits multiples au large de cet île2, dont le tiers nord est occupé militairement par Ankara depuis 1974. Un rapprochement avec Paris permettrait pour Chypre de contrebalancer le désengagement relatif des Britanniques qui, depuis l’annonce du Brexit, chercheraient à se rapprocher de la Turquie dans la perspective de la signature d’un accord commercial d’importance majeure.3

La France, de son côté, poursuit des objectifs multiples : d’abord, elle espère renforcer son emprise en Méditerranée orientale, confirmant ainsi l’accès de la marine nationale à Suez et, au-delà, à l’espace indopacifique. Avec une nouvelle emprise en Méditerranée, la France rendrait plus viable le dispositif autour duquel s’articule sa politique au Levant, en lui permettant par exemple de déployer dans la durée des outils navals de surveillance et/ou d’observation. Enfin, on sait combien la France entretient des relations privilégiées avec la Grèce, à laquelle elle espère toujours vendre des frégates de défense intermédiaire4 ; un rapprochement avec la Chypre ne pourrait qu’être apprécié par Athènes.

Perspectives :

  • En Méditerranée orientale, l’actualité européenne du Brexit a des conséquences directes sur l’équilibre des forces et la question chypriote : avec le Royaume-Uni, l’Europe perd l’une de ses flottes militaires les plus actives en Méditerranée, à l’exception de la marine nationale et de la Marina Militare, la marine italienne.
  • L’expansionnisme turc prend des formes variées : en Méditerranée Orientale, il passe par une opposition assumée à la résolution de la question chypriote, y compris en revendiquant un accès aux ressources énergétiques de l’île.
  • Les enjeux énergétiques devraient susciter des tensions importantes en Méditerranée orientale dans les années à venir, non seulement au large de Chypre mais encore le long des côtes israéliennes et libanaises.5 (voire la carte).
GEG – Cartographie pour Le Grand Continent
Sources
  1. KOKKINIDIS Tasos, France to Upgrade Naval Base in Cyprus, Greek Reporter, 16 mai 2019.
  2. GARCIN-BERSON Wladimir, Gaz en Méditerranée : Erdogan montre les muscles, Le Figaro, 14 mai 2019.
  3. KINGTON Tom, FISHER Lucy, Cyprus seeks French military help in snub to ‘distracted’ UK, The Sunday Times, 17 mai 2019.
  4. GROIZELEAU Vincent, La France propose des frégates ou corvettes à la Grèce, Mer et Marine, 15/02/2018.
  5. LAPLANE Martin, La Turquie lorgne sur des gisements de gaz au large de Chypre, l’Europe inquiète, Le Grand Continent, 17 mai 2019