Méditerranée

Long format

Les protestations massives qui ont éclaté au Liban après l’annonce par le gouvernement de deux nouvelles mesures fiscales régressives ont leur origine profonde dans les niveaux extrêmement élevés d’inégalité dans le pays, qui durent depuis longtemps. L’analyse des donnés économiques disponibles permet d’éclaircir la situation et comprendre le mécontentement d’exploser dans les rues du Liban.

Alors que la Catalogne est en ébullition depuis la condamnation de neuf indépendantistes par la Cour suprême espagnole lundi 14 octobre, la communauté internationale s’est fait très discrète, en Europe particulièrement. Toutefois, quelques voix se sont exprimées pour soutenir le mouvement indépendantiste ou dénoncer le verdict.

Le 17 octobre, neuf jours après le début de l’opération «  Source de Paix  », une «  pause  » a été convenue, qui ne peut qu’être qualifiée comme une capitulation américaine complète. Cette «  pause  », à contraster avec un «  cesse feu  », ne représente que dans les faits le temps accordé par le côté turc au YPG pour sortir de la «  zone de sécurité  » de 30 km de profondeur. C’est une victoire qui étonne non-seulement par sa rapidité mais aussi par le fait qu’elle ne semble pas du tout refléter l’équilibre des forces sur le terrain.

De Gaulle disait  : «  Oui, c’est l’Europe, depuis l’Atlantique jusqu’à l’Oural, c’est l’Europe, c’est toute l’Europe qui décidera du destin du monde.  » Il s’agit donc de savoir quand tous ces pays feront partie de l’Union européenne. Dans le cas présent, nous parlons de la République de Macédoine du Nord. Mais la manière d’y parvenir est également une question importante, non seulement pour les futurs États membres de l’UE, mais également pour l’Union dans son ensemble.

Après deux ans de procès, la Cour suprême a rendu sa décision finale, qui accuse les dirigeants indépendantistes catalans d’un acte de sédition, entraînant des peines de prison de 9 à 13 ans. Cette décision ouvre une nouvelle phase de l’indépendantisme catalan, vacillant entre une campagne internationale des droits de l’homme et une véritable rhétorique sur l’amnistie. Toutefois, dans la courte période, la sentence de cette semaine ouvre les portes à de multiples variables, à des positions changeantes et à des effets imprévisibles avant les élections législatives.