Méditerranée

Long format

Aujourd’hui, dimanche 24 janvier, a lieu l’élection présidentielle portugaise, afin de déterminer le successeur de Marcelo Rebelo de Sousa (souvent appelé simplement «  Marcelo  ») pour 5 ans.

Aujourd’hui, Giuseppe Conte s’exprimera devant le Sénat italien, après l’avoir fait à la Chambre des députés hier, dans le cadre de la crise politique survenue mercredi dernier, lorsque Matteo Renzi a déclaré que son parti Italia Viva (IV) ne participerait plus à la coalition gouvernementale (M5S-PD-LEU-IV).

Vendredi dernier, le gouvernement catalan a rendu public un décret, signé par le président par intérim Pere Aragonès, approuvant l’annulation effective des élections régionales prévues pour le 14 février. S’appuyant sur l’augmentation des cas de Covid19, le décret n’a pas seulement «  reporté  » la date prévue pour les élections, mais a littéralement rendu inefficaces les procédures de l’organe électoral qui administre le processus de vote dans la région. Existe-t-il vraiment des bases juridiques suffisantes à ce report  ?

Cette année, le message de Noël du roi espagnol Felipe VI à la nation était peut-être le plus attendu depuis des années, étant donné les graves conséquences de la COVID-19 dans le pays. Dans son discours le plus long à ce jour, Felipe VI a prononcé une allocution prudente et sereine dont le thème principal était la défense de l’unité nationale afin de faire face à la profonde «  angoisse  » générée par le coup dur de la pandémie tant pour le bien-être de la population que pour l’état de l’économie.