Méditerranée

Long format

L’Arabie saoudite veut porter la voix des pays arabes dans la guerre de Soukkot. Comment  ? En s’attaquant en premier lieu au système international dominé par l’Occident, qu’elle accuse d’avoir échoué. Nous traduisons pour la première fois en français les propos du ministre des Affaires étrangères du royaume qui articule la nouvelle doctrine de Riyad dans un monde post-Soukkot.

En Espagne, Pedro Sanchez devrait être investi et reconduit à son poste de Premier ministre ce jeudi. Selon Manuel Escudero, l’ambassadeur espagnol à l’OCDE et principal architecte de la politique économique de Sanchez, loin de faire violence à la Constitution espagnole, le leader du PSOE a au contraire habilement puisé aux racines d’un sentiment politique profond. En jouant le nationalisme contre l’indépendantisme, sa stratégie vise à réintégrer la Catalogne et le Pays-Basque tout en leur donnant des garanties.

Que se passera-t-il après l’opération militaire israélienne à Gaza  ? Pour faire cesser la violence, il faut se demander comment doit finir la guerre de Soukkot. Alors que les blocages se superposent, que les appels au cessez-le-feu se multiplient et que la stratégie israélienne semble sans issue, Vittorio Emanuele Parsi tente d’articuler une proposition. En s’appuyant sur les avantages et les limites des Accords d’Abraham, une force de sécurité arabe à Gaza pourrait gérer la transition vers l’indépendance palestinienne.

L’embargo des pays arabes exportateurs de pétrole après la crise de 1973 a transformé tous les équilibres et toutes les doctrines géopolitiques, une tendance renforcée en 1979. Si la normalisation progressive d’Israël dans la région pouvait laisser espérer une simplification de la carte énergétique, la guerre avec le Hamas et la menace d’embrasement régional rebat toutes les cartes. C’est ce qu’explique Helen Thompson dans cette perspective historique informée.

Yaïr Golan est un général réserviste et ancien député du parti de gauche, Meretz. Opposé au projet de réforme de la justice de Benyamin Netanyahou, il a été vivement critiqué par des membres du gouvernement, des députés ayant même appelé à son arrestation. Le matin du 7 octobre, lorsque le Hamas a lancé une attaque contre Israël, il a sauté dans sa voiture et s’est dirigé vers le festival Nova, où plus de 260 jeunes ont été tués. Il est parvenu à secourir nombres d’entre eux, qui se cachaient dans les champs et buissons. Il nous confie sa compréhension des conséquences de la guerre de Soukkot.

En 1972, Pier Paolo Pasolini a commencé à écrire Petrolio, qui parut vingt ans plus tard, de façon posthume. Dans cet essai, Dominique Saatdjian cherche à saisir ce que la conception et la formalisation de ce texte nous dit de l’entremêlement chez Pasolini de la poétique et de la politique. En son cœur se pose une question  : comment se confronter à la vérité  ?

Tsahal est entré à Gaza, mais la guerre de Soukkot n’est pas contenue au Proche-Orient. Ce que démontre la séquence ouverte par l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier, c’est que le conflit s’étend dans le milieu informationnel. Peu audible, l’Europe n’en est pas moins en première ligne et elle pourrait être emportée par les nombreuses lignes de faille que dévoile cette guerre.

Une bibliothèque abandonnée peut-elle renaître des cendres du Vésuve  ? Voilà deux siècles que l’on connaît l’existence de rouleaux de papyrus carbonisés, mais ils semblaient perdus à jamais, indéchiffrables. Mais les ruptures technologiques les plus récentes et la collaboration de passionnés pourraient permettre de déchiffrer des textes grecs et romains perdus depuis l’Antiquité. Raphaël Doan nous explique les raisons de ce miracle.