Méditerranée

Long format

Le 14 mai, l’Italie a approuvé le décret de relance pour sortir de l’impasse économique causée par l’épidémie de Covid-19. Le décret prévoit des changements importants dans les secteurs de l’agriculture et des services sociaux et, en particulier, dans la régularisation des agriculteurs et des travailleurs sociaux sans-papiers. Cette solution a été largement débattue à travers toute la classe politique en raison de ses implications économiques et en matière de droits de l’Homme.

Giuseppe Conte

Les crises offrent parfois des opportunités, et à court terme, la pandémie a été une aubaine pour Giuseppe Conte, bloquant toute tentative d’ouverture d’une crise gouvernementale. Le Premier ministre a utilisé l’épidémie à des fins politiques pour se présenter comme un homme d’État, tout en critiquant ceux qui ont tenté d’utiliser la pandémie à des fins politiques (à savoir l’opposition). Cependant, la pandémie a éclipsé, mais n’a pas effacé, la faiblesse de Conte.

Conversation avec Jean Ziegler Le Grand Continent

Jean Ziegler est conseiller du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Également connu pour ses travaux en sociologie et sa pensée altermondialiste, il est l’auteur de nombreux essais.

Depuis une visite du camp de Moria sur l’île de Lesbos, il se bat contre les conditions dans lesquelles sont traités ces réfugiés «  en notre nom  ».

Dans cet entretien, il lance un appel à la fermeture des hot spots pour éviter un risque majeur de santé public.

Carte GEG la situation politique en Libye

A la suite du premier cas d’infection au COVID-19 sur le territoire libyen, le Gouvernement d’Union nationale et le gouvernement du Cyrénaïque ont respectivement adopté une série de mesures afin d’endiguer la menace sanitaire. Cependant, les affrontements ont repris aux abords de Tripoli, et les récents rapprochements entre d’un côté Damas et Abu Dhabi, et d’un autre entre Damas et Benghazi (vraisemblablement soutenue par Moscou) pourraient alimenter l’escalade d’ingérences étrangères dans la bataille de Tripoli.

Dans une période de désespoir et d’anxiété pour l’ensemble de la société, il est facile d’être attiré par l’aspect séduisant du sectarisme. En effet, la pandémie du Covid-19 est une tempête parfaite pour réussir une fragmentation croissante de sociétés déjà faibles et disjointes. Mais en Espagne, s’est révélée une exception à cette force mobilisatrice polarisante  : l’administration de la Communauté valencienne, dirigée par Ximo Puig, un “socialiste prudent” (PSPV), dont les perspectives, tant en Espagne que pour l’Europe, se sont révélées exemplaires à bien des égards.

«  La mission principale d’un écrivain n’est pas d’écrire sur la politique, ou d’être actif politiquement. Ce n’est pas non plus de traquer les silences d’une société pour y enraciner les mots, mais de raconter une bonne histoire. Être un conteur d’histoires. Cela doit être, je crois, la motivation première d’un écrivain. Rien ne peut égaler le plaisir de cette dévotion totale que l’on éprouve pour son histoire lorsqu’on écrit un roman.  »