Entretiens


Nous rencontrons l’écrivain et dramaturge nigérian en France — pays dans lequel il se trouvait lorsqu’il a appris qu’il était lauréat du Prix Nobel de littérature en 1986. À l’occasion de la sortie de ses Chroniques du pays des gens les plus heureux du monde (Seuil, 2023), il se livre longuement sur son art poétique et revient sur ses combats, son «  travail en cours  » et sa vision politique — jusqu’aux putschs qui ont secoué l’Afrique de l’Ouest cet été.

L’élargissement de 2004 serait-il arrivé trop tôt  ? C’est ce qu’avance Ivan Berend dans un entretien consacré à l’histoire de ce moment clef dans l’histoire récente de l’Union. Alors que des négociations vont s’ouvrir sur l’adhésion de l’Ukraine et que les chefs d’État réunis à Grenade cette semaine tentent de penser l’Europe d’après, il se montre critique — voire amer — sur la naïveté des Européens de l’Ouest.

Le Haut-Karabagh s’est encore embrasé, dans une offensive qui a donné la haute main à l’Azerbaïdjan et laisse planer des incertitudes inquiétantes sur le sort des Arméniens dans cette zone. Pour comprendre le grand contexte de ce regain de tensions, nous avons interrogé Jean Radvanyi, géographe spécialiste de l’espace post-soviétique.

À l’intérieur de la Fédération de Russie, contre le fantasme impérialiste poutinien, des minorités ethniques rêvent de reproduire les indépendances des ex-républiques socialistes soviétiques après la chute de l’URSS. En Kalmoukie, dans le Caucase, on mise sur la capitulation d’une Russie embourbée dans une guerre ingagnable en Ukraine pour penser un après fondé sur l’auto-détermination.

Dans une Europe très sécularisée, la Pologne est souvent présentée comme une exception. Mais elle n’est pas immune aux tendances continentales. Trop proche du PiS, incapable de se réinventer après la chute du communisme, l’Église catholique polonaise affronte une crise de la pratique et de la foi. Nous faisons le point avec Mirosława Grabowska, sociologue et ancienne directrice de l’institut de sondage CBOS.

Après le sommet du G20, Maurice Gourdault-Montagne, l’un des plus fins connaisseurs des réalités enchevêtrées des Suds, dresse un bilan des nouvelles tendances géopolitiques entre renforcement chinois, isolement occidental et opportunisme indien.

«  La politique étrangère russe a sa logique propre, son langage. Tant qu’on ne les comprend pas, on s’interdit de mettre en place une véritable politique d’endiguement.  » Dans cet entretien introduit par Guillaume Lancereau, Vjačeslav Morozov dissèque la mise à jour par Moscou de son document stratégique de référence et nous aide à fourbir une arme — l’intelligence de la guerre.

Le sociologue Grigori Yudin est une boussole pour comprendre la société russe. Dans un nouvel entretien important, il revient sur l’ambition de Poutine de mener une guerre étendue et infinie, dont l’Ukraine ne serait que la première étape. Alors que la Russie met en scène aujourd’hui des élections truquées — y compris sur le territoire ukrainien — il nous plonge dans les structures d’une société affaiblie et profondément divisée.

Dans un entretien aux premières heures du Sommet qui s’est ouvert ce matin à New Delhi, l’un des principaux experts de la politique étrangère indienne nous fait entrer dans les coulisses de la doctrine Modi. De la séquence des BRICS à celle du G20 et dans le contexte d’une escalade diplomatique avec la Chine, l’Inde cherche par tous les moyens à se rapprocher de l’Occident — mais elle marche sur une ligne de crête.