Entretiens


Ambassadeur de France en Israël et aux États-Unis, représentant permanent de la France aux Nations Unies, le diplomate français Gérard Araud est peut-être l’une des personnes les mieux placées pour saisir la complexité de la question ouverte par l’attaque du Hamas samedi. Nous l’avons interrogé pour lui demander son analyse à chaud de la guerre de Soukkot.

Ce matin, le Hamas a lancé une offensive sans précédent. Une guerre commence, à grande échelle. Elle sera suivie probablement d’une opération terrestre d’envergure par les forces israéliennes — jusqu’où  ? Pour comprendre pourquoi la surprise a été un élément clef de la stratégie du Hamas et quelles pourraient être les prochaines étapes, nous interrogeons, à chaud, Azar Gat, professeur à l’université de Tel Aviv et spécialiste de l’histoire et de la stratégie militaires.

Entre Paris et Berlin, les relations ne sont actuellement pas bonnes, et c’est peu dire. De part et d’autre, on ne se comprend plus guère au point où les principaux piliers de la coopération franco-allemande paraissent au point mort. Pour saisir les causes de cet éloignement, Michaela Wiegel, correspondante de la FAZ à Paris, a répondu à nos questions.

À quelques jours du Sommet de Grenade, nous rencontrons celle que Volodymyr Zelensky a chargé de superviser l’intégration européenne et euro-atlantique de l’Ukraine en guerre. Dans un entretien exclusif, Olha Stefanishyna revient sur les opportunités historiques qui justifient l’élargissement de l’Union et sur l’effort de guerre porté par Kiev pour contenir l’agression russe aux portes de l’Europe.

Nous rencontrons l’écrivain et dramaturge nigérian en France — pays dans lequel il se trouvait lorsqu’il a appris qu’il était lauréat du Prix Nobel de littérature en 1986. À l’occasion de la sortie de ses Chroniques du pays des gens les plus heureux du monde (Seuil, 2023), il se livre longuement sur son art poétique et revient sur ses combats, son «  travail en cours  » et sa vision politique — jusqu’aux putschs qui ont secoué l’Afrique de l’Ouest cet été.

L’élargissement de 2004 serait-il arrivé trop tôt  ? C’est ce qu’avance Ivan Berend dans un entretien consacré à l’histoire de ce moment clef dans l’histoire récente de l’Union. Alors que des négociations vont s’ouvrir sur l’adhésion de l’Ukraine et que les chefs d’État réunis à Grenade cette semaine tentent de penser l’Europe d’après, il se montre critique — voire amer — sur la naïveté des Européens de l’Ouest.

Le Haut-Karabagh s’est encore embrasé, dans une offensive qui a donné la haute main à l’Azerbaïdjan et laisse planer des incertitudes inquiétantes sur le sort des Arméniens dans cette zone. Pour comprendre le grand contexte de ce regain de tensions, nous avons interrogé Jean Radvanyi, géographe spécialiste de l’espace post-soviétique.

À l’intérieur de la Fédération de Russie, contre le fantasme impérialiste poutinien, des minorités ethniques rêvent de reproduire les indépendances des ex-républiques socialistes soviétiques après la chute de l’URSS. En Kalmoukie, dans le Caucase, on mise sur la capitulation d’une Russie embourbée dans une guerre ingagnable en Ukraine pour penser un après fondé sur l’auto-détermination.

Dans une Europe très sécularisée, la Pologne est souvent présentée comme une exception. Mais elle n’est pas immune aux tendances continentales. Trop proche du PiS, incapable de se réinventer après la chute du communisme, l’Église catholique polonaise affronte une crise de la pratique et de la foi. Nous faisons le point avec Mirosława Grabowska, sociologue et ancienne directrice de l’institut de sondage CBOS.