À quoi faut-il s’attendre en 2020 ? Après avoir passé en revue la mouvementée année 2019, nous soulignons cette semaine les tendances à suivre pendant l’énigmatique 2020, mois par mois.

Monde. Le mois d’août 2020 constituera l’apogée des catastrophes climatiques qui parcourent le globe.

  • Plus d’eau, plus d’eau, plus d’eau : Un risque de stress hydrique extrême menace directement un quart de la population mondiale, comme le concluait le World Resources Institute en août dernier. Le sud de l’Europe est menacé : 
  • L’Amazonie brûlera-t-elle encore ? Les incendies d’août dernier seront encore présents dans les mémoires en 2020.
  • Les réactions de Bolsonaro à la situation amazonienne n’étonneront cependant pas les lecteurs de la lettre : elles s’inscriront en plein cœur de l’axe évangélique Brasilia-Washington. «Lorsque Bolsonaro assouplit les conditions d’obtention de licences d’exploitation minière dans la forêt amazonienne, il s’inscrit dans la droite ligne de ses idéaux économiques d’une part, et religieux d’autre part.»1
  • Le pétrole après la guerre du Golfe : le 2 août, le monde célébrera également les trente ans de la guerre de 1990 et du lancement de l’opération Bouclier du désert. L’occasion de mettre en perspective l’avenir du pétrole qui agite tout le Moyen-Orient.2

Nota bene : En 2020, l’événement environnemental majeur sera également la COP26 de Glasgow (9-19 novembre), qui permettra de dresser un bilan des engagements pris par les États lors de l’Accord de Paris de 2015.3

Sources
  1. BOULAL Anwar-Gabriel, La naissance de l’axe évangélique américain, Le Grand Continent, 17 janvier 2019
  2. PELEGRIN Clémence, Oman prépare l’après-pétrole, Le Grand Continent, 23 septembre 2018
  3. STOCLET Eugénie, La COP25 : une COP préliminaire avant 2020 ?, Le Grand Continent, 28 novembre 2019