Guerre

Long format

La guerre d’Ukraine est-elle à un tournant  ? La Russie de Poutine est-elle en train de prendre l’avantage  ?

Après deux ans sous haute intensité, le front est bloqué et les armées se recomposent. Que va-t-il se passer maintenant  ? Pour essayer d’y voir plus clair, nous avons demandé à treize spécialistes des questions militaires de raisonner sur le futur de cette guerre à partir de deux interrogations clefs. Voici leurs réponses.

Perdus dans un passé immuable ou pressés vers un avenir sombre par déterminisme historique  : sommes-nous en Europe pris au piège d’un étau temporel resserré par Poutine  ?

Pendant que nous sommes dans l’attente, l’Ukraine est privée de présent — si ce n’est celui de la guerre. Dans une perspective au long cours, Guillaume Lancereau et Tetiana Zemliakova reviennent sur les usages de l’histoire deux ans après l’invasion russe.

Après presque deux ans de guerre à grande échelle, la ligne de front en Ukraine ne bouge plus. L’affaiblissement du soutien militaire occidental contraint Kiev à la guerre d’attrition — en face, Poutine a mis la Russie en économie de guerre. Comment cette nouvelle donne s’exprime-t-elle sur le front  ? Nous vous proposons une rétrospective en dix cartes revenant sur les principales phases de la guerre depuis février 2022.

Dans la brutalité de la guerre menée à l’Ukraine par la Russie de Poutine, l’effort de reconstruction du pays a déjà commencé. Comment le structurer  ? Comment articuler reconstruction immatérielle et reconstruction matérielle  ? En marge du Sommet Grand Continent, nous avons interrogé l’économiste Jean Pisani-Ferry et la présidente de la BERD, Odile Renaud-Basso.

L’invasion à grande échelle de l’Ukraine a projeté l’Europe dans le réel en la mettant face à ses propres faiblesses  : industrielles, financières, capacitaires. Confrontés à la prégnance de la menace russe et à la perspective d’un repli américain, nous pouvons encore manœuvrer. Pour mettre en place les mesures nécessaires, l’Union doit adopter la logique d’une guerre longue. Une étude et des propositions — signées François Heisbourg.

« L’état naturel des choses reste la lutte entre grandes puissances. Dans le monde d’aujourd’hui, la géopolitique revient et la Russie n’a pas oublié sa propre illusion impériale. C’est pourquoi votre guerre a été une prise de conscience pour l’Union européenne. Depuis le 24 février 2022, cette guerre n’est donc pas seulement pour la plupart d’entre nous une question d’assistance militaire et financière, c’est surtout une révolution dans nos mentalités… Maintenant, nous devons également modifier l’ensemble du cadre institutionnel de l’Union européenne pour l’adapter à cette nouvelle réalité géostratégique. L’UE n’est plus là pour faire la paix entre nous, mais pour faire face aux défis qui se présentent à nos frontières. »

La stratégie de Zelensky a-t-elle vécu  ? Pour le Commandant en chef des forces ukrainiennes, Valeri Zaloujny, il faut à tout le moins prendre acte d’une réalité qui s’est récemment imposée à l’Ukraine  : les conditions de la victoire ont changé. Face à la diminution de l’aide militaire, Kiev doit désormais «  trouver son propre chemin  ». Nous introduisons et commentons ce texte clef.

Cela fait trois mois que les opérations terrestres ont commencé à Gaza. Alors que le bilan humain s’alourdit chaque jour, l’armée israélienne ne paraît guère avoir avancé dans la mission qu’elle s’est donnée  : éradiquer le Hamas. Pour faire le point, nous avons interrogé Nathan Thrall. Depuis Jérusalem, il propose l’analyse d’un conflit inextricable.