Guerre

Long format

En lançant une guerre massive contre l’Ukraine, la Russie a fait tomber un tabou qui avait permis de contenir certaines tensions héritées de l’effondrement de l’Union soviétique  : la violence armée interétatique utilisée au service d’objectifs politiques. Dans cette étude, Marie Dumoulin montre comment les conflits entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan d’une part et entre le Tadjikistan et le Kirghizstan d’autre part sont les signes d’un changement de profond — tant par leur nature que par leur intensité.

La doctrine russe le prévoit  : en cas d’attaque conventionnelle qui menacerait l’existence de la Russie, le recours à l’arme nucléaire est envisageable — tout est donc dans la définition de cette notion de «  menace existentielle  ».

Vladimir Poutine vient-il de briser un tabou  ? Jusqu’où peut-il aller  ? Dans cette étude, Bruno Tertrais fait le point sur une question complexe.

Les atrocités commises en Ukraine par l’armée russe nous parviennent par le biais d’articles et de témoignages qui ne permettent d’avoir accès qu’à une image incomplète de la manière dont la guerre est vécue par les civils. Dans cette étude inédite, Karina Korostelina et Gerard Toal nous livrent les résultats de leur enquête menée sur le terrain auprès de plus de 1 800 Ukrainiens.

Hier, dans la soirée, alors que les forces ukrainiennes poursuivaient leur contre-offensive spectaculaire à l’Est du pays, Volodymyr Zelensky a adressé un bref message à destination de la Russie sur ses pages Facebook et Telegram. Ce texte très relayé fera date pour une raison  : il illustre de manière nette la déchirure entre la Russie et l’Ukraine. Nous en proposons la première traduction en français.

L’ampleur de l’avancée des forces ukrainiennes en contre-offensive ces derniers jours est un tournant dans la guerre.

Dans cette nouvelle mise à jour, l’historien militaire Michel Goya fait le point sur la situation des forces en Ukraine au dimanche 11 septembre 2022.

Pour comprendre ce qui sépare Russes et Ukrainiens aujourd’hui, il faut se plonger au cœur des sociétés. Dans son nouvel ouvrage Jamais frères  ?, qui paraît demain aux éditions du Seuil, c’est ce à quoi s’emploie Anna Colin Lebedev. Nous reproduisons ici l’un de ses chapitres clefs  : « Maïdan  : aux sources de l’incompréhension ».

La paix est-elle possible  ? Les réponses sont souvent largement négatives, pessimistes. Les voix qui échangent dans cet entretien laissent entendre une autre sonorité  : à une échelle différente, dans un temps plus long, il faut s’en remettre à la justice. Au terme de plusieurs mois ou de plusieurs années d’horreur, une justice même imparfaite, même incomplète, est possible.