Gustave Ronteix


Afin de structurer le futur programme de recherche européen Horizon Europe, la Commission européenne a fait appel à une nouvelle méthode : la recherche par mission (« mission-oriented policy »). Le déploiement d’une telle méthode est inédite au niveau européen et doit permettre de maximiser les impacts de la recherche tout en la rendant plus lisible par les citoyens.

Une victime importante du Brexit risque d’être la recherche britannique. Alors que le Royaume-Uni est financée de façon conséquente par l’Union, avec la plus grande participation aux très sélectives bourses ERC, une sortie sans-accord assombrirait considérablement ses perspectives à long-terme. Avec des conséquences graves aussi pour la recherche des autres États membres: l’exclusion des universités britanniques les plus performantes risque d’affaiblir globalement l’excellence de la recherche européenne. Signaux faibles des possibles effets de long période du Brexit sur les ambitions de l’Europe de devenir une “économie de la connaissance”.

La remise des prix Turing adoube les pères fondateurs de l’apprentissage profond, qui a joué un rôle crucial dans la résurgence actuelle de l’intelligence artificielle. Le prix reconnaît aussi dans une certaine mesure l’école de formation européenne en informatique, mais révèle en creux la difficulté de maintenir ces profils en Europe et d’y créer un pôle informatique industriel sur le vieux continent. Signaux faibles du retard de l’Union dans l’intelligence artificielle.