Comptes-rendus


Contre le négationnisme, la banalisation, l’indifférence ou le silence, et contre l’impunité de ceux qui, en exécutant le mot d’ordre «  Assad ou on brûle le pays  », ont mis la Syrie à feu et à sang, il faut faire entendre une multitude de voix. Dans une interview fleuve, les spécialistes qui ont coordonné l’ambitieux ouvrage collectif Syrie, le pays brûlé. Le livre noir des Assad (1970-2021) reviennent sur certains témoignages importants de ce livre et sur la méthodologie qui a guidé leur démarche.

Écrit par l’un des plus éminents sinologues français, L’Empire terrestre apparaît à bien des égards comme l’œuvre d’une vie. Privilégiant une approche par le temps long, le livre se présente comme une gigantesque enquête à plusieurs dimensions qui vise à penser le politique en Chine un peu comme François Furet — souvent pris pour modèle — avait jadis proposé de penser la Révolution française.

Un nouveau concept est en train de définir le positionnement stratégique de l’Amérique latine. Présenté par Jorge Heine dans les colonnes du Grand Continent à l’occasion du Sommet des Amériques, le «  non-alignement actif  » a gagné une actualité nouvelle à la suite de l’invasion de l’Ukraine. Kevin Parthenay donne une lecture critique de cet ouvrage de référence et propose des pistes pour prolonger la réflexion.

Le philosophe Vladimir Safatle a lu le dernier livre de Fernando Haddad, ancien maire de São Paulo et soutien de Lula. C’est dans la dialectique que celui qui fut battu par Bolsonaro en 2018 va chercher les fondements d’un nouvel universalisme — les bases intellectuelles d’un projet politique radical et innovant.

Quelques jours avant la sortie de son épopée tchèque, Florian Louis a rencontré Gilles Kepel pour évoquer la lente maturation de cette première œuvre littéraire  : une enquête familiale nouée autour de la lettre K. — celle du père — où l’on croise entre Prague et Paris des personnages historiques et des destins hors normes nourris de multiples coïncidences.

À l’occasion de la parution du dernier volume de sa trilogie Le Musée, une histoire mondiale (Gallimard), nous avons rencontré l’historien et philosophe franco-polonais Krzysztof Pomian. Dans cet entretien encyclopédique, il revient sur la géopolitique et l’histoire de ce lieu singulier inventé par les Européens pour conserver et exposer des œuvres, et dont la forme a ensuite largement voyagé et évolué  : le musée.