Aujourd’hui s’achève à Vienne la 64e Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), débutée lundi dernier.

  • Prix Nobel de la paix en 2005, l’AIEA a deux missions : lutter contre l’utilisation du nucléaire à des fins militaires et promouvoir le nucléaire civil dans le mix énergétique.
  • L’arme nucléaire aujourd’hui. En février 2019, les États-Unis et la Russie ont annoncé se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (TNI). Parallèlement, jeudi dernier, l’Union a rappelé que la Corée du Nord « ne peut jamais obtenir le statut d’Etat doté de l’arme nucléaire » en vertu du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).1
  • L’avenir du nucléaire civil européen. « Malgré ces avantages économiques et climatiques, il existe une opposition forte à l’énergie nucléaire, fondée à la fois sur des questions de sûreté et de gestion des déchets radioactifs et sur des considérations économiques. »2

Nota bene : Aujourd’hui marque aussi les cinq ans de l’adoption, en 2015, des Objectifs de développement durable par l’AG de l’ONU.