Bucarest. Le gouvernement libéral minoritaire roumain de Ludovic Orban a été renversé mercredi 5 février par le Parlement roumain avec 261 votes sur un total de 465.

  • Pourquoi le gouvernement a-t-il été renversé ?  Peu avant les élections municipales, prévues pour le 7 juin 2020, les libéraux ont essayé de réformer la loi électorale pour rétablir un système de vote à deux tours. Selon les sondages d’opinion, le PSD aurait pu perdre plus de 400 mairies sur les 1 677 dont il dispose aujourd’hui. 
  • Quelle est la suite ? Le Président Klaus Iohannis a déjà désigné comme nouveau Premier ministre le même Ludovic Orban. Le gouvernement devrait être investi par le Parlement cette semaine.
  • Mais les libéraux ont déjà annoncé qu’ils voteraient contre leur propre gouvernement. À eux vont se joindre les deux partis de centre-droit, Plus (Dacian Ciolos1) et l’Union sauvez la Roumanie. 
  • L’objectif ? Ouvrir la voie à des élections anticipées, dont les libéraux et les partis de centre-droit bénéficieront amplement. Selon les sondages, le Parti national libéral est crédité de 47 % des intentions de vote, contre 20 % pour les sociaux-démocrates. 
  • Ce sont néanmoins les sociaux-démocrates, majoritaires dans le Parlement, qui vont avoir le dernier mot. Ceux-ci pourraient préférer la tenue des élections législatives anticipées, à condition que la loi électorale pour les municipales ne change pas, ce qui leur garantira une forte emprise territoriale dans les campagnes.2

Nota bene : Les modifications prévues pour la loi électorale devraient donner plus de poids à la diaspora roumaine, qui se verrait attribuer 12 députés (elle en compte 6 aujourd’hui). Nous étions revenus sur son poids politique lors de l’élection présidentielle de novembre dernier.3