Pierre Rousseaux


La candidate désignée par le Conseil pour briguer la présidence de la Commission est une figure essentielle de la vie politique allemande. Tantôt consensuelle, tantôt impopulaire, la ministre de la Défense d’Angela Merkel devra réunir au Parlement, autour de sa candidature, une « Très grande coalition » européenne. C’est en Allemagne que sa nomination divise le plus.

En bref – À l’approche des échéances européennes de mai, chiffres et statistiques économiques sont au rendez-vous. L’analyse et le décryptage des principaux indicateurs économiques européens laissent entrevoir une situation conjoncturelle et politique divisée entre optimisme et inquiétude.